DOMUNI UNIVERSITAS

Master 2 de philosophie (mention histoire et philosophie)

M2 Philosophie- Spécialité Histoire de la Philosophie

Crédits: 60

Durée: 1 an (étalement possible)

Admission: M1 de philosophie (ou équivalent)

Histoire et Philosophie

La mention « histoire de la philosophie » du Master 2 de philosophie permet d’approfondir les questions fondamentales de la philosophie, de la métaphysique, de l’ontologie et de la phénoménologie. Il s’agit de comprendre les grandes articulations et périodes de l’histoire de la pensée, à travers l’évolution des concepts et des méthodes.

 

Le travail personnel de l’étudiant de ce parcours visera à insérer une problématique particulière au sein de l’histoire des idées. Une attention à l’actualité et aux renouvellements des problématiques permettra de montrer la fécondité et la pertinence de l’approche philosophique.

Le Master 2 en Philosophie, mention « histoire de la philosophie», comporte quatre cours de spécialité, un séminaire auquel s’ajoute l’élaboration, la rédaction et la soutenance d’un mémoire recherche, sous la direction d’un enseignant qualifié.

Pour le Master Histoire et Philosophie, voir les cours ci-dessous

 

Liste des cours

Initiation à la sociologie

Initiation à la sociologie

IN059    les principaux fondateurs de la sociologie, l’Allemand Max Weber (1864-1920) et le Français Emile Durkheim (1858-1917), ont tenté de comprendre les bouleversements auxquels ils assistaient en les attribuant à différentes explications.

La philosophie en ses commencements (les présocratiques)

La philosophie en ses commencements (les présocratiques)

IN015    C’est une véritable initiation à la philosophie qui se trouve dans ce cours qui présente aussi les premiers philosophes.

Premiers développements de la Bioéthique

Premiers développements de la Bioéthique

PE007     Ce cours étudie les premiers développements de la Bioéthique en partant de l’Histoire, des contextes et des systèmes de droit dans lesquels elle est née et s’est développée.

Philosophie médiévale. Abrégé historique nº1

Philosophie médiévale. Abrégé historique nº1

PHIL005    L’histoire de la philosophie médiévale constitue un excellent "laboratoire", un domaine de choix pour examiner ce problème central des rapports entre la foi et la raison, qui est une des figures majeures du rapport de la grâce et de la nature.

Mimèsis tragique, mimèsis éthique et politique

Mimèsis tragique, mimèsis éthique et politique

PE003    Ce cours est une présentation de la Poétique d’Aristote, le premier traité de philosophie de l’art. Il s’attache à en faire une présentation systématique, à en comprendre le concept fondateur, "l’imitation".

La Relation à l'autre dans la philosophie d'Emmanuel Lévinas

La Relation à l'autre dans la philosophie d'Emmanuel Lévinas

PE008   Ce cours permet de relire la tradition philosophique à la lumière de la pensée d’Emmanuel Lévinas notamment dans un dialogue avec Aristote et Husserl, de comprendre le choix d’une éthique comme philosophie première, de réfléchir à nouveaux frais au statut de la relation. Lévinas écrit : "Au commencement est la relation". Y a-t-il donc une Relation au point de départ de tout ? Cette question ouvre sur la sphère politique et au dialogue inter religieux.

Platon, une manière de vivre

Platon, une manière de vivre

PHIL001    Selon Whitehead, l'ensemble de la philosophie n'est que quelques lignes au bas d'un Dialogue de Platon. Celui-ci est, en effet, le fondateur de la philosophie, d'un type de réflexion qui demeure toujours.

Philosophie médiévale, abrégé historique nº2

Philosophie médiévale, abrégé historique nº2

PHIL009    Dans cet immense labeur d’assimilation critique de la science gréco-arabe (C) deux institutions, caractéristiques du XIII siècle, ont joué un rôle décisif : d’une part, l’université, fruit institutionnel du mouvement scolaire du XII siècle et dont les méthodes scolaires ont façonné en profondeur la pensée du Moyen Âge tardif (la « Scolastique ») (A), et, d’autre part, les ordres mendiants (B).

Religion et Philosophie : Dieu de Parménide à Descartes

Religion et Philosophie : Dieu de Parménide à Descartes

PHIL003    L'objet de la philosophie s'applique d'abord à connaître la nature et la structure de l'univers et ce n'est qu'au terme d'une laborieuse enquête qu'elle en arrive à poser l'existence d'un principe ou d'une cause, que l'on doit nommer Dieu. La philosophie s'épuise dans ce dire...

Pascal : une philosophie du paradoxe

Pascal : une philosophie du paradoxe

PHIL004    Pascal est à la fois en dehors de la philosophie et au cœur de la philosophie moderne. Il développe une pensée du paradoxe.

Descartes, Pascal et les philosophies du sujet

Descartes, Pascal et les philosophies du sujet

PHIL014    Bien que Pascal se trouve chronologiquement postérieur à Descartes, son aîné, nous conseillons de travailler le cours sur Pascal en premier. En étudiant Descartes par la suite, qui est pourtant chronologiquement antérieur, on comprendra mieux, par mode de comparaison, et Pascal et Descartes, et les questions fondamentales qu’ils ont abordées de manières si différentes, en particulier celle du sujet.

Kierkegaard : Une philosophie en quête du Christ

Kierkegaard : Une philosophie en quête du Christ

PHIL008    Kierkegaard est singulier par toute sa vie. Il voulait comme épitaphe sur sa tombe "il fut l’Individu" .

KANT : Une philosophie de la liberté

KANT : Une philosophie de la liberté

PHIL012    Kant propose une philosophie critique, une philosophie de la liberté. " Kant a dit mieux que personne l’idéal des Lumières". "Le problème de la liberté peut être regardé comme le centre de la philosophie kantienne" (Gibelin).

K. Marx a-t-il constitué une théorie du pouvoir d'État ?

K. Marx a-t-il constitué une théorie du pouvoir d'État ?

PHIL016    L’œuvre écrite de Marx — dont le « marxisme » a tiré la doctrine marxiste-léniniste de la conquête du pouvoir d’État et du dépérissement de l’État — contient-elle effectivement une théorie, digne de ce nom, du pouvoir politique ?

Histoire de l'Epistémologie et des Sciences du Vivant, Tome 1

Histoire de l'Epistémologie et des Sciences du Vivant, Tome 1

IN149     Une distinction importante s’impose à qui veut aborder les questions contemporaines autour du vivant : l’expérience au sens humain et l’expérimentation au sens scientifique...

Histoire de l'Epistémologie et des Sciences du Vivant, Tome 2

Histoire de l'Epistémologie et des Sciences du Vivant, Tome 2

IN152    Objectif : Réfléchir à la possibilité d’une philosophie du vivant aujourd’hui à la lumière de pensées très différentes et de leur comparaison. Analyse de L’évolution créatrice de Bergson, l’approche du vivant qui caractérise cette œuvre, la nature de « l’élan vital ». Regard sur la position critique de Canguilhem, sur sa philosophie de la norme, sur le rapport entre histoire et philosophie des sciences à propos du vivant.

Philosophie de la Logique

Philosophie de la Logique

PHIL026    Ce cours est axé, d’une part sur les apports d’Aristote, d’autre part sur la Logique occamienne et la Logique de Port-Royal. L’ordre suivi est historique. Chronologiquement, ce cours ne dépasse pas le XVIIe siècle. Le cours est complété par des exercices surtout organisés autour de la Logique d’Aristote et des bases de la Logique classique.

Nietzsche : La philosophie comme médecine

Nietzsche : La philosophie comme médecine

PHIL021     ...La pensée de Nietzsche s’apparente à la médecine. Elle est exégèse du corps. Le but de la philosophie n’est pas de trouver la vérité mais la santé...

Hegel : Une philosophie systématique

Hegel : Une philosophie systématique

PHIL025    La philosophie hégélienne se présente comme un système, un savoir systématique. Elle n’est pas l’expression d’un sentiment, d’une intuition. La philosophie est une science, une connaissance. Elle n’est plus un mode de vie à la différence de la philosophie antique...

Spinoza

Spinoza

Phil027    ...Spinoza définit une conduite de la vie mais cette réflexion est fondée sur une doctrine de l’Etre. La première partie de l’Ethique s’intitule De Deo ; elle propose un fondement ontologique de la vie...

Sartre et l'engagement

Sartre et l'engagement

Phil028    Dans La cause de Sartre, Philippe Petit écrit : « La philosophie n’est pas en retard sur la politique, elle la précède. » Pour pouvoir expliquer et développer cette idée, nous devons remonter très loin dans l’Histoire de la philosophie, puisque les premiers liens qui apparaissent sont exprimés par Platon, et par lui, parfois, par Socrate....

Epistémologie Tome 2

Epistémologie Tome 2

IN179  Dans un contexte culturel marqué par le positivisme et par la montée en puissance des sciences expérimentales, Henri Bergson proposa une voie originale pour tenir compte de ces sciences tout en privilégiant une recherche philosophique basée sur l’intériorité et en cherchant à éclairer le sens de la vie spirituelle de l’homme.

Epistémologie Tome 1

Epistémologie Tome 1

IN178 Ce cours a pour objectifs de comprendre les conditions d’apparition et la nature de la science au sens contemporain. Ainsi, il accorde une importance aux révolutions scientifiques et à l’apparition de nouveaux cadres théoriques.

Dieu dans la Philosophie contemporaine chez Lévinas, Chrétien, Ricœur

Dieu dans la Philosophie contemporaine chez Lévinas, Chrétien, Ricœur

PHIL029   Comment la philosophie contemporaine se situe-t-elle face à la question de Dieu ? Est-elle un discours religieux déguisé ou une authentique philosophie ?

Foucault, penseur de la norme

Foucault, penseur de la norme

PHIL030   A partir de la norme, Foucault étudie différentes institutions, le travail, l’école, l’armée, l’hôpital, la prison, la sexualité.

René Girard, le système mimétique

René Girard, le système mimétique

PHIL031  Ce qui rend la présentation de René Girard si agréable, c’est qu’il aide à comprendre, par quelques équations assez simples finalement (pourvu qu’on ait eu l’intuition de son système de pensée) certaines phrases de Jésus ou certaines affirmations de la théologie qui sont des plus obscures.

Michel Henry, philosophe de la foi

Michel Henry, philosophe de la foi

PHIL032

De la lutte pour l'existence à la lutte pour la reconnaissance mutuelle chez Axel Honneth

De la lutte pour l'existence à la lutte pour la reconnaissance mutuelle chez Axel Honneth

Exister et mieux être constituent les défis majeurs auxquels l’homme est confronté depuis toujours. En effet, pour l’homme, le plus important n’est pas le fait de se découvrir existant mais l’effort continu et continuel de se faire exister et de vivre par ses propres actions pour un mieux être. En ce sens, l’homme est toujours porté vers la lutte pour l’existence dans le but d’améliorer sa condition de vie.

Aristote I: Savoirs et méthodes

Aristote I: Savoirs et méthodes

PHIL1000 Ce cours propose d’investir la pensée d’Aristote à partir de ses œuvres logiques et scientifiques. Ce sont elles qui permettent de comprendre son pluralisme méthodique.

Aristote II: De l'être à l'acte

Aristote II: De l'être à l'acte

PHIL1001 Ce cours envisage la métaphysique, l'éthique et la politique d'Aristote à partir des acquis du cours précédent.

Penser le corps et la chair en phénoménologie (Husserl et Merleau-Ponty)

Penser le corps et la chair en phénoménologie (Husserl et Merleau-Ponty)

Séminaire de philosophie   12 octobre - 7 décembre 2015

Si la phénoménologie consiste en un effort pour retourner « aux choses elles-mêmes », on comprend que la sensation d’être ou de posséder son corps fasse partie des donnés les plus immédiats sans lesquels aucune relation au monde n’est pensable. Le geste phénoménologique a cependant cette vocation particulière de s’affranchir d’un conditionnement par exemple exclusivement scientifique ou culturel et de dégager les modalités intentionnelles propres à chaque phénomène de se donner. Le corps fait ainsi l’objet d’un traitement spécifique en tant qu’il apparaît à la fois comme objectif, délimitable, voire mathématisable, et comme vécu, subjectif, senti, éprouvé, c'est-à-dire irréductible à un discours scientifique.

Reconnaissance et pacification

Reconnaissance et pacification

E-sémaire de philosphie.

Du 4 avril au 30 mai 2016.

Le besoin de reconnaissance reste un idéal jamais atteint pour l’homme en quête de la paix. Cette difficulté et cette limite ont été perçues par P. Ricoeur. Son ouvrage Parcours de la reconnaissance est construit en grande partie en écho à la Lutte pour la reconnaissance de Axel Honneth.

Cours de Métaphysique 1ère partie

Cours de Métaphysique 1ère partie

« Naissance et explicitation du projet métaphysique »
Ce premier cours de métaphysique comporte une introduction assez ample visant à poser les problématiques fondamentales. Il les déploie ensuite avec Parménide, Platon et Aristote en observant comment le projet ontologique se précise pour aboutir à une théorie de la substance.
 

Cours de Métaphysique 2ème partie

Cours de Métaphysique 2ème partie

« La métaphysique subordonnée »
Ce deuxième cours de métaphysique présente quelques aspects de la métaphysique médiévale, de Damascius à St Thomas d’Aquin, en passant par Denys l’Aréopagiste et St Anselme. Il montre comment la spécificité de la substance divine se précise au point de séparer l’essence de son existence.
 

Cours de Métaphysique 3ième partie

Cours de Métaphysique 3ième partie

« Destructions et reconstructions de la métaphysique »

Ce troisième cours de métaphysique s’intéresse à l’ontologie kantienne et post-kantienne. Il dévoile en quoi le criticisme restreint l’ambition métaphysique mais sans l’abandonner. On comprend alors pourquoi Hegel en profite pour la renforcer en la présentant originalement comme Science de la logique.

Les différents usages du langage

Les différents usages du langage

Il a été montré, contre les néopositivistes, qu’il n’y a rien à corriger dans le langage ordinaire. Rendre compte de ce processus et établir que l’usage du langage n’est pas seulement assertif, mais qu’il y en a une pluralité d’usage rendue manifeste par les actes de langage, est l’objectif de ce cours indiquant aussi un regain d’intérêt actuel pour la philosophie de langage.

Epistémologie tome 3

Epistémologie tome 3

Épistémologie tome 3  Questions actuelles pour épistémologues

La question épistémologique que nous posons ici est celle de l’approche de la causalité adaptée aux explications des phénomènes physiques par les divers modèles scientifiques.

La libre circulation

La libre circulation

DRT005. La crise des réfugiés appelle l'humanité et non seulement l'Europe à une réflexion honnête et courageuse à propos du droit fondamental à la circulation. Un éclairage historique, philosophique et théologique sur les développements de cette question est très convaincant.

Médecine et Philosophie

Médecine et Philosophie

Dans le développement de la médecine, un grand nombre de questions philosophiques sont abordées, que ce soit la question de la médecine comme science ou les questions du corps, de l'anomalie, ou même, finalement de la mort.

Deux siècles d'histoire du comparatisme du Qohélet avec la philosophie grecque

Deux siècles d'histoire du comparatisme du Qohélet avec la philosophie grecque

Ce cours permet de saisir comment, dans le Qohélet, la Sagesse biblique est en dialogue avec la sagesse philosophique grecque. Prenant en compte toute l’histoire de la Philosophie Antique et tous les textes classiques connexes, ce cours offre une comparaison, verset par verset, du Qohélet avec la
philosophie grecque depuis les présocratiques jusqu’aux socratiques majeurs et mineurs.

Hommes d'Eglise et Science au XVIIIe siècle

Hommes d'Eglise et Science au XVIIIe siècle

La réflexion sur les rapports entre la pratique des sciences expérimentales et d'observation et la vie chrétienne est devenue essentielle aujourd'hui. Le module de cours qui suit est tiré d'un livre Hommes d'Eglise et Science au XVIIIe siècle: vers une harmonie entre raison, nature et création (Vrin, 2012). Son propos est d'analyser comment, dans une période historique bien marquée, les hommes d'Eglise ont pratiqué avec succès les sciences naissantes de leur temps; comment il y eut ou pas un essai d'intégration de la culture et du raisonnement scientifique dans la formation religieuse et chrétienne

Sciences, raison, religion en France au XIXème siècle

Sciences, raison, religion en France au XIXème siècle

Le rapport entre la science, la raison et la religion chrétienne a été souvent complexe au cours de l'histoire, notamment au XIXe siècle; il a aussi été souvent caricaturé, l'Eglise endossant généralement le mauvais rôle. Ce cours est issu d'un livre intitulé Science, raison et religion au XIXe siècle (volume I, Vrin, 2014). Il ne se limite pas à une présentation historique de quelques aspects du problème mais il se veut une réflexion philosophique sur la compatibilité et la coopération possible entre attitude religieuse, raison et travail intellectuel scientifique

"Honi soit qui mal y pense" : bien penser le mal

"Honi soit qui mal y pense" : bien penser le mal

Parce qu’il faut bien penser le mal, l’objectif de ce séminaire ne sera pas autre, en prenant chaque fois pour guide un auteur de la tradition dont la réflexion a croisé la question, de dessiner, au gré des paradoxes et des apories, la carte du mal.
 

Beauté du sacré ou sacralisation de la beauté ?

Beauté du sacré ou sacralisation de la beauté ?

Ce seminaire en ligne propose de réfléchir ensemble dans un premier temps à la manière dont l’art, d’abord tourné vers Dieu, s’est affranchi progressivement de sa référence au sacré soit au risque de se perdre en ne parlant que de lui-même soit au bénéfice d’une liberté d’expression qui a permis d’ouvrir à l’esthétique de nouveaux domaines d’investigation. S’interroger ensuite sur le fait que la religion n’a pas été sourde à cette évolution et a su maintenir vif le souci du sacré dans les nouvelles esthétiques tout en se heurtant aux œuvres souvent provocatrices de l’art contemporain.

Philosophie de la guerre

Philosophie de la guerre

La guerre croise le problème fondamental du politique : comment faire de l’un avec du multiple ?

Yves Bonnefoy, poète et philosophe

Yves Bonnefoy, poète et philosophe

Yves Bonnefoy a réconcilié la philosophie et l’intuition poétique, ouvrant un champ de dialogue entre la pensée conceptuelle et la relation immédiate de l’esprit au monde.

Écrire e(s)t faire l'histoire

Écrire e(s)t faire l'histoire

Au cours de ce séminaire, nous analyserons ensemble l'idée d’histoire en examinant, de la chose à laquelle elle renvoie, l'histoire, la scientificité, l'utilité et le sens.

Les théories de la reconnaissance

Les théories de la reconnaissance

DRT006  Le mot « reconnaissance » est un terme doté d’une signification précise en philosophie morale et politique, une signification qui diffère des acceptions plus communes du terme. D’une part, le champ sémantique et technique couvert par cette notion n’est pas celui de la gratitude, tel le sentiment moral que l’on peut expérimenter lorsqu’on se sent le « débiteur » d’autrui. La reconnaissance, au sens où nous l’entendons ici désigne la reconstruction des rapports sociaux (Ferry), le développement de rapport positif par l’estime de l’autre et le respect de sa différence (Honneth et Taylor), la justice sociale ou la redistribution équitable de biens et avantages socio-économiques (Fraser), l’échange symbolique de dons de reconnaissance entre partenaires (Hénnaf et Ricœur).

Ce que les philosophes disent du vivre-ensemble

Ce que les philosophes disent du vivre-ensemble

L’essentiel pour un être humain n’est pas d’exister mais de mieux être, et ce, en collaboration avec son prochain, avec lequel il vit. La vie se déploie ainsi comme une communion, un vivre-ensemble, possibles uniquement en projetant la paix au coeur des relations mutuelles.
Comment construire cette paix ? A la lumière des écrits de John Locke, Thomas Hobbes, Jean-Jacques Rousseau, Karl Marx, Axel Honneth et Jürgen Habermas, ce cours tend à répondre à cette question.
En pensant la vie sociale en termes de contrat, de lutte ou encore de consensus rationnel, ces philosophes apportent un éclairage sur la quête de liens sociaux durables et efficaces, pour un «vivre-ensemble» harmonieux et pacifique.

Philosophie de la guerre

Philosophie de la guerre

DRT008. Étymologiquement, la guerre vient du vieux germanique werra (simple exclamation ; cri de guerre) qui donnera war (en anglais) et que l’on retrouve dans Wehrmacht ou Bundeswehr (en allemand). Le mot grec polemos viendrait de poles qui désignait le grand nombre ; le mot latin bellum viendrait de duellum (le duel) que Horace ou Plaute utilisaient pour désigner la guerre. Nietzsche, dans La généalogie de la morale fait dériver duellum de duonus, forme archaïque de bonus qui suggère que le guerrier est le « bon ». L’origine antique est passée dans nos adjectifs : le grec polemos donne polémique, le latin bellum donne belliqueux, belligérant ou belliciste.

Herméneutique Philosophique

Herméneutique Philosophique

Présentation de la pensée herméneutique depuis ses origines grecques jusqu’aux herméneutiques contemporaines dites philosophiques : de Schleiermacher, Dilthey, Nietzsche, Heidegger, Betti, Gadamer et Ricœur.

Ce cours sera disponible en novembre 2018

SEM33 - Une Société Décente : Avishaï Margalit

SEM33 - Une Société Décente : Avishaï Margalit

Avisahï Margalit est philosophe, il vit actuellement en Israël où il enseigne à l’Université hébraïque de Jérusalem. Dans son argumentaire, l’auteur pense que les philosophes politiques ont longtemps orienté leurs recherches vers un idéal quasi inenvisageable. Ils se sont intéressés à l’avènement d’une société juste depuis Aristote, en passant par Th d’Aquin, John, Rawls jusqu’à Habermas.

SEM37 - Ricoeur et les Écritures.

SEM37 - Ricoeur et les Écritures.

Lorsqu’il réfléchit sur la Révélation biblique, Ricoeur prend toujours soin de préciser qu’il n’est ni théologien, ni exégète, mais bien philosophe et plus précisément un herméneute, un penseur du langage. Cependant, il ajoute aussitôt que cette position ne le disqualifie pas pour autant de toutes réflexions sur cette Révélation. Et pour cause, toute expérience religieuse doit passer par le langage dès qu’elle entreprend de se communiquer. Il est donc tout à fait justifié qu’un philosophe cherche à saisir cette expérience en utilisant les outils de l’herméneutique « générale ».

Or le philosophe fait remarquer que la « foi biblique », c’est à dire judéo-chrétienne, présente une caractéristique remarquable pour un herméneute. Celle de se concevoir explicitement comme « fondée », non seulement dans le langage, mais encore dans des textes. En effet, c’est d’un ensemble de textes - qu’elle nomme « Écriture sainte » - que la foi dit tenir une révélation divine, une capacité de « nommer Dieu », c’est-à-dire de Le connaître et d’entrer en relation avec Lui