DOMUNI UNIVERSITAS

Hommes d'Eglise et Science au XVIIIe siècle

Hommes d'Eglise et Science au XVIIIe siècle

La réflexion sur les rapports entre la pratique des sciences expérimentales et d'observation et la vie chrétienne est devenue essentielle aujourd'hui. 

Code du cours: HST 1010

Crédits ECTS: 3

Professeur : Dr Olivier Perru

Présentation:

Avant d’entreprendre cet ambitieux travail, il est nécessaire de poser quelques points de méthode.  Comme nous l’avons dit dans l’avant-propos, cette recherche porte d’abord sur le rôle joué par les hommes d’Eglise dans le progrès, la diffusion et la critique des Sciences au XVIIIe siècle, un rôle supposé non négligeable dans la société de cette époque, repérable dans l’histoire par des
contributions écrites et en relation avec une mission de l’Eglise catholique dans la société humaine. Déjà à ce niveau, il est évident que des choix vont s’imposer et que l’exhaustivité serait impossible. Mais il ne s’agit pas de rédiger une simple monographie qui ne pourrait donner que quelques traits de tels travaux scientifiques relevant de clercs au XVIIIe siècle. L’ensemble de ces recherches (sur les relations entre les clercs et les Sciences autour du XVIIIe siècle) renvoie au développement
d’une pensée philosophique et chrétienne sur la Raison et les Sciences, à la fin du XVIIe et au XVIIIe siècle.

Le module de cours qui suit est tiré d'un livre Hommes d'Eglise et Science au XVIIIe siècle: vers une harmonie entre raison, nature et création (Vrin, 2012). Son propos est d'analyser comment, dans une période historique bien marquée, les hommes d'Eglise ont pratiqué avec succès les sciences naissantes de leur temps; comment il y eut ou pas un essai d'intégration de la culture et du raisonnement scientifique dans la formation religieuse et chrétienne

Plan du cours :

Avant-Propos du cours "Hommes d'Eglise et Sciences au VIIIème siècle

Introduction

Chapitre I – Réhabiliter la curiosité intellectuelle et favoriser les progrès des Sciences, les initiatives jésuites

Chapitre II – Des Ecclésiastiques plus à l’aise dans les applications techniques ou dans la recherche scientifique ?

Chapitre III – Le Frère Paschal et le cours de philosophie intitulé « Esquisse de la vanité de l’homme ».