DOMUNI UNIVERSITAS

Formation Histoire de l'art

hart

Art et foi.

L'histoire de l'art, en Occident, a des liens très étroits avec le christianisme. Mais, au-delà du christianisme, l'art a toujours été lié à la religion. Même si notre civilisation occidentale n'est plus religieuse explicitement, elle entretient toujours une relation au sublime, à l'absolu, à la beauté. Il y a dans l'art une communication d'émotion qui n'est pas facllement distincte de l'émotion spirituelle.

L'art et les dominicains

Du fait de la transmission que permet l'art, non seulement en mileu populaire mais plus encore de manière théologique, les dominicains ont toujours été très proches des artistes. Ils ont compté dans leur rang un certain nombre d'artistes dont Fra Angelico. Pour honorer cette sensibilité et la partager au plus grand nombre, des formations sont proposées en histoire de l'art dans son interaction avec le christianisme.

Deux certificats et un master d'histoire de l'art

Deux certificats et un master d'histoire de l'art sont actuellement proposés, ainsi qu'un certain nombre de cours à la carte.

Pourquoi étudier l’histoire de l’art ?

« L’art ne sert à rien ». On le sait. Pourtant, sans la musique, la peinture, la sculpture, le théâtre, le cinéma et tant d’autres formes d’expression artistiques, la vie serait bien mièvre et, à la longue « mortelle » ! Il y a dans l’art une dimension typiquement humaine, parfois même mystique, qui est indispensable. Agir « pour l’amour de l’art », c’est échapper à la nécessité. On peut comprendre les orthodoxes qui perçoivent les icônes comme des sacrements. Il y aurait en elles la présence même de la divinité. L’art rend présente une gratuité qui conjure l’asphyxie des sociétés monodimensionnelles, qui ouvre un espace vital vers des horizons dégagés, vers de nouvelles cultures ou plutôt des cultures « nouvelles » au sens de jaillissantes, d’imprévisibles, dans la spontanéité de leur création, et pas seulement surprenantes. La respiration se fait plus large, on reprend souffle, on se remplit d’énergie. Il se produit souvent une forme de catharsis qui fait que l’on se sent « plus propre », apaisé, humanisé, à la fin de certaines représentations théâtrales ou après la visite de certaines expositions.

L’art est peut-être « inutile », comme le sont le sport, l’humour ou la poésie, mais il est tout à fait indispensable pour certains, comme pour d’autres le luxe, ou même Dieu. Etudier l’histoire de l’art, c’est étudier l’humanité en sa composante la plus essentielle, tout comme, en d’autres domaines connexes, étudier la philosophie, l’histoire ou la théologie. Etudier l’histoire de l’art, en faisant un bachelor (licence), un master ou un Phd (doctorat) c’est étudier l’homme en sa quintessence, là où il s’échappe à lui-même, où sa raison ne suffit plus, où il n’est pas question de tout comprendre mais davantage de se laisser saisir. Proposer une formation en histoire de l’art n’était donc pas une option facultative pour une université comme Domuni. Une formation qui ouvre sur des questions, sur des mystères, sur un sentiment d’absolu, de surnaturel, d’intemporel, de méta-physique.

L’art et ses paradoxes

cri2Car il y a bien des paradoxes dans l’activité artistique et toutes les activités humaines qu’elle entraîne à sa suite. La gratuité a été évoquée puisque « l’art ne sert à rien » mais on ne peut passer sous silence l’aspect économique de l’art. Vincent Van Gogh ne parvient pas à vendre ses toiles de son vivant, son frère Théo non plus ,mais celles-ci pulvérisent les records de prix une fois que le peintre est mort. Qu’est-ce qui fait qu’une œuvre d’art a de la valeur ? Peut-on préciser les lois de l’esthétique, dire ce qui est beau ? Comment équilibrer l’approche subjective et les critères objectifs ? Cela dépend-il des époques ?

L’art a ses modes, ses époques, mais on dit aussi qu’il est éternel. N’y aurait-il pas, cependant une certaine obsolescence de l’art, comme il y a une obsolescence pour le corps humain, pour les machines, et même pour les idées ? Qu’entend-on par éternel ? Un rapport à l’absolu ? Une relation à la divinité ? Des critiques comme André Malraux, René Huyghe, Albert Camus ont abondamment réfléchi à ces questions et ont, ainsi, produit de véritables chef d’œuvres littéraires.
On parle des « règles de l’art » et il n’y a pas de discipline où il y ait moins de règles contraignantes, si ce n’est celle, justement, de transgresser les règles antérieures.

Une formation complémentaire

A l’université Domuni, l'histoire de l’art attire de nombreux étudiants avec des projets professionnels variés. Cette filière universitaire communique une très large culture générale et, de manière spécialisée une connaissance parfaite de certaines œuvres d'art. C’est une formation adaptée à tous les bacheliers, idéale pour la reprise d' études et la formation tout au long de la vie.

Pour suivre une formation en histoire de l'art, comme pour toutes les études et spécialement pour les formations à distance, il convient d’être bien organisé dans la gestion de son emploi du temps, de procéder avec méthode – un cours de méthodologie est proposé- et d’avancer avec sérieux et régularité. Il n’est nul besoin d'avoir des connaissances pratiques, ni même des talents exceptionnels dans le domaine graphique ou artistique. Cette formation est avant tout réservée aux passionnés d'histoire et d'art. Au cours de la formation, toutes les époques de l'histoire sont passées en revue : la préhistoire, l'antiquité, le moyen âge, l'époque moderne et l’époque contemporaine.an1

Cette formation apporte aussi certains éléments venant d’autres disciplines comme la philosophie, l'archéologie, la sociologie, l'anthropologie... Un minimum de connaissance des lettres modernes est communiqué, comme une approche des mouvements artistiques, des tendances contemporaines, avec les différentes écoles d’art contemporain. Il est bon d’envisager l’histoire littéraire, l’histoire de l’architecture, la critique d’art, les arts visuels, les arts du spectacle.

Dès le collège, il est possible d'étudier l'histoire de l'art grâce à une option. Pour suivre une formation académique, il faut rejoindre une université pour étudier l'histoire de l'art de manière approfondie. Domuni vous propose une formation universitaire en ligne avec une flexibilité qui s’adapte aux contraintes de chacun, qu’elles soient géographiques ou temporelles, professionnelles ou familiales.

Ils sont nombreux, à l’université Domuni, ceux qui bénéficient d’une formation antérieure, médicale, juridique etc. Ils sont ingénieurs ou enseignants, militaires ou dans l’administration. Ils se trouvent dans une quarantaine de pays différents. Leur formation préalable et leur vie professionnelle les a conduits à développer des talents très utiles pour étudier l’histoire de l’art. Ils savent organiser leur emploi du temps, analyser des documents, rédiger de manière concise et universitaire. Les accords de Bologne entre universités européennes stipulent qu’ils peuvent bénéficier d’équivalences importantes par la reconnaissance de leurs diplômes et de les acquis de l’expérience du fait de leur vie professionnelle. L’université Domuni respecte les accords de Bologne et propose des formations adaptées validées par les mêmes diplômes de bachelor (licence) et de master. De cette façon l’université Domuni favorise la trans-disciplinarité, ce qui permet non pas seulement une juxtaposition de savoirs accumulés, comme c’est souvent le cas avec la multidisciplinarité, mais plus encore un véritable dialogue entre savoirs. L’université Domuni, du fait de son enseignement en plusieurs langues, encourage aussi la trans-culturalité en sorte que les ressources bibliographiques, les systèmes de pensée, les approches culturelles soient vraiment partagées.

Débouchés professionnels possibles

L'histoire de l'art donne accès à de nombreux milieux professionnels car l'industrie culturelle a toujours plus besoin de jeunes créatifs, motivés et bien formés en histoire de l'art.

magrIl faut être motivé pour entreprendre une formation en histoire de l'art, mais les études sont tellement passionnantes que la motivation ne fait que se renforcer au fur et à mesure que l’on poursuit la formation. Pour faire partie des meilleurs, il faut durer et creuser son sillon. La formation à distance permet cette assiduité dans l’étude en dépit des changements de résidence ou des variations dans la disponibilité. Il est possible de devenir journaliste, guide, enseignant, chercheur, maître de conférence, professeur d’université. Pour commencer un projet en histoire de l'art, il est bon d’être passionné mais également d’avoir un bon niveau de culture générale, d’être curieux et capable d'analyser une œuvre pour donner un avis éclairant. Un excellent niveau de français est exigé car il est nécessaire de développer ses idées de manière agréable et convaincante à l'écrit comme à l'oral.

Les étudiants choisissent parfois la formation histoire de l'art pour une réorientation, en bénéficiant de la validation des acquis. Elle leur permet d’acquérir un diplôme universitaire qui vaut en lui-même et qui leur donne aussi accès à la préparation aux concours. L'enseignement à distance donne la possibilité d’étudier de n’importe quel lieu et à son propre rythme. Ce sont des conditions idéales pour se former, dans la mesure bien entendu où l’on travaille car le travail personnel reste toujours de rigueur. Avec ce type de formation, il est donc possible d'accéder aux métiers du patrimoine, métiers de l'enseignement, métiers de la culture, journalisme, tourisme...

Après une licence ou équivalence, il est possible de s’orienter vers le milieu professionnel de son choix, de mener à bien son projet personnel et, pourquoi pas, de partir à l'étranger tout en poursuivant des études supérieures. L'insertion professionnelle est toujours facilitée avec un diplôme master 2 d'histoire de l'art. On peut commencer par un cours à la carte, puis un certificat, poursuivre en bachelor et aboutir au master, voir au doctorat en histoire de l’art.

L’offre de formation initiale de Domuni donne facilement accès aux divers métiers du livre, du tourisme, du journalisme, du commerce de l’art, de la communication et de la décoration. Durant la formation, les étudiants développent leur esprit critique et leur sens de l'analyse. En effet, la formation aborde avant tout l'art et son évolution puis les divers courants naissant au fil du temps, les styles et les époques, suivant les pays et les continents, leurs théorisations et les nombreuses formes d’interprétation. Ainsi, cette formation apporte des connaissances géographiques, historiques et archéologiques.