DOMUNI UNIVERSITAS

Aristote II: De l'être à l'acte

Aristote II: De l'être à l'acte

Ce cours envisage la métaphysique, l'éthique et la politique d'Aristote à partir des acquis du cours précédent.

Code du cours: PH1001

Crédits ECTS: 6

Professeur : Matthieu Dubost

Description :

Ce cours est une plongée dans le fonctionnement de la pensée d'Aristote, à l'aide d'une lecture précise de ses textes. Les acquis du cours précédent (Aristote I, PHIL1000) sur la méthodologie réaliste du Stagirite sont mis au service d'un examen des implications métaphysiques et leurs conséquences éthico-politiques.

 

Objectifs :

  • Aborder les divers domaines de la connaissance, de la logique à la zoologie et à la poétique, en vue de répondre à la question : quelle méthode faut-il adopter pour connaître le réel ?
  • Présenter les implications métaphysiques de conception aristotélicienne de la science et leurs conséquences éthico-politiques.
  • Investir la pensée d’Aristote à partir de ses œuvres logiques et scientifiques car ce sont elles qui permettent de comprendre son pluralisme méthodique.

 

Acquis pédagogiques :

  • Pouvoir rendre compte de la nouveauté de la discipline métaphysique, fondée par Aristote
  • Avoir parcouru l’essentiel des ouvrages pratiques d’Aristote ainsi que sa métaphysique
  • Avoir acquis de l’expérience et de la confiance dans la lecture, la compréhension et l’analyse de textes. Pouvoir s’en servir dans le cadre d’autres cours ou projets.

 

Modalités d’évaluation :

  • Un devoir écrit (5 pages) en traitant un sujet au choix parmi ceux proposés
  • Un examen en présentiel à la fin du semestre.

 

 

Plan du cours :

3. Le projet métaphysique

3.1. Le projet
3.2. Une science sans objet ?
3.3. Définir la substance
3.4. Discussion de la thèse d’Aubenque: la métaphysique n’est pas une dialectique

4. Agir

4.1. Le réalisme aristotélicien en matière morale
4.2. De la vertu à la liberté
4.3. La finalité de l’action et le rôle de l’intellect pratique
4.4. La conclusion de l’éthique aristotélicienne : atteindre le « divin en nous »
4.5. La vertu de justice comme passage de l’éthique à la politique
4.6. Répartir le pouvoir
4.7. Le savoir politique

Conclusions