DOMUNI UNIVERSITAS

Epistémologie Tome 2

Epistémologie Tome 2

Dans un contexte culturel marqué par le positivisme et par la montée en puissance des sciences expérimentales, Henri Bergson proposa une voie originale pour tenir compte de ces sciences tout en privilégiant une recherche philosophique basée sur l’intériorité et en cherchant à éclairer le sens de la vie spirituelle de l’homme.

Code du cours: IN179

Crédits ECTS: 3

Professeur : Dr Olivier Perru

Présentation du cours :

Ce cours a pour objectifs de comprendre les conditions d’apparition et la nature de la science au sens contemporain. Ainsi, il accorde une importance aux révolutions scientifiques et à l’apparition de nouveaux cadres théoriques. Cependant, nous ne nous limitons pas à ce qu’est ou ce que n’est pas la science en fonction de conditions historiques et d’objets ou de méthodes, mais nous cherchons aussi à comprendre ce qu’est une discipline scientifique, sa durée de vie, etc. Dans cet esprit, il s’agit d’analyser le passage de la philosophie de la nature aux sciences, au XVIIe siècle, et d’en tirer toutes les conséquences. Il s’agit aussi d’examiner les différents courants de l’épistémologie du XXe siècle en vue de mieux comprendre les découvertes et applications scientifiques qui nous environnent : elles ne disent jamais tout du réel mais sont relatives à un contexte expérimental et théorique et à des modèles. Au-delà du problème poppérien de la démarcation entre science et non science ou de la notion bachelardienne d’obstacle épistémologique, il s’agit de saisir l’autonomie et le caractère propre de la science expérimentale telle qu’elle s’élabore aujourd’hui ainsi que le caractère contre-intuitif et les obstacles qui parsèment toute démarche véritablement « scientifique » Ce cours s’adresse à de futurs philosophes dont certains peuvent être scientifiques à l’origine. Il est donc attendu des étudiants qu’ils acquièrent le recul critique propre à l’épistémologie en termes de théories et modèles scientifiques ainsi que l’aptitude propre au philosophe des sciences de resituer le discours et les problématiques scientifiques à leur place, et éventuellement de le compléter par un discours philosophique qui puisse donner une autre dimension aux questions envisagées. Remarque : la présentation de certains paragraphes est donnée sous une forme schématique en vue de faciliter la lecture.

Objectifs :

  • Comprendre les conditions d’apparition et la nature de la science au sens contemporain.
  • Accorder une importance aux révolutions scientifiques et à l’apparition de nouveaux cadres théoriques.
  • Analyser le passage de la philosophie de la nature aux sciences, au XVIIe siècle, et en tirer toutes les conséquences.
  • Examiner les différents courants de l’épistémologie du XXe siècle en vue de mieux comprendre les découvertes et applications scientifiques qui nous environnent : elles ne disent jamais tout du réel mais sont relatives à un contexte expérimental et théorique et à des modèles

Acquis pédagogiques :

Les compétences à acquérir sont les suivantes :

  • Faire preuve du recul critique propre à l’épistémologie en termes de théories et modèles scientifiques
  • Pouvoir resituer le discours et les problématiques scientifiques à leur place.
  • Savoir compléter un exposé scientifique par un discours philosophique qui puisse donner une autre dimension aux questions envisagées.

Modalités d’évaluation :

  • Un devoir écrit (5p). Les étudiant.e.s seront invités à choisir un sujet à traiter parmi une liste imposée.
  • Un examen en présentiel à la fin du semestre. 

SOMMAIRE :

INTRODUCTION

PREMIÈRE PARTIE: DE LA PHILOSOPHIE DE LA NATURE À LA PHYSIQUE, UNE RÉVOLUTION SCIENTIFIQUE ?

DEUXIÈME PARTIE: L’INVENTION DE L’ÉPISTÉMOLOGIE AU XXE SIÈCLE.

TROISIÈME PARTIE: QUESTIONS ACTUELLES POUR ÉPISTÉMOLOGUES.

Annexes

 

Plan du Tome 2

Deuxième Partie : L’invention de l’épistémologie au XXe siècle

Étape 7
VII - L’homme dans l’espace et le temps : Bergson et Bachelard
Étape 8
VIII – Gaston Bachelard et la formation de l’esprit scientifique
Étape 9
IX - Bachelard entre science et symbolique : l’imagination de la matière. La terre, l’eau et l’air
Étape 10
X - Karl Popper, la logique de la découverte scientifique, l’induction, le falsificationnisme
Étape 11
XI - Les limites de l’épistémologie poppérienne, Lakatos
Étape 12
XII – Kuhn et les révolutions scientifiques
Étape 13
XIII - Feyerabend a-t-il un intérêt