DOMUNI UNIVERSITAS

Loi naturelle et post-humanisme

Loi naturelle et post-humanisme

En dépit de leurs différences biophysiologiques, qui constituent la mosaïque de l’humanité, les hommes disposent tous, en leur for intérieur, d’une intuition du bien : bien en direction duquel l’humanité est appelée à travailler par le biais de l’intelligence et de la raison.

Cette « loi naturelle », pensée depuis des siècles et reprise par l’Eglise qui y a inscrit des aspects éthiques et moraux, a été analysée avec vigueur après le concile Vatican II : divers textes magistériels de premier plan se sont ainsi donné pour tâche de discerner si cette loi naturelle pouvait, de nos jours, s’apparenter à une éthique universelle.

 

Crédits ECTS: 6
Professeur : Jean-Baptiste Zeke Kapasa

Description

A l’heure d’une société globalisée, où le décrochage entre l’agir humain, et l’ordre éthique va croissant, où les différences culturelles et identitaires s’affirment, la loi naturelle reste-t-elle utile pour une réflexion sur les situations conflictuelles ? Suffit-elle à répondre aux enjeux éthiques contemporains ?

Objectifs

  • ÉtudieR le développement de la doctrine de la loi naturelle après Vatican II dans une perspective historique (diachronique). Ce survol historique couvre la période allant de Vatican II à Benoît XVI, et aborde la question de savoir comment la doctrine de la loi naturelle a évolué après le concile, afin de s’enquérir de différentes articulations et/ou des changements dont elle a fait l’objet.
  • Réfléchir sur la doctrine de la loi naturelle telle que présentée par le document de la CTI (2009). Loin de vouloir nous contenter d’une simple recension, nous essayons de porter un regard critique sur son contenu, sur fond de questions relatives à la compréhension et la réception de la doctrine de la loi naturelle, mais aussi des ambigüités et objections dont souffrirait cette doctrine. Notre analyse se fonde sur une remise en question de la proposition de l’Eglise selon laquelle la loi naturelle serait « le fondement d’une éthique universelle ».
  • Apprécier la pertinence de la doctrine de la loi naturelle au regard de la complexité des questions et des défis éthiques suscités par la culture contemporaine. Il pose la question de savoir si la loi naturelle, tant défendue par l’Eglise, représente un concept abstrait, uniquement bon pour la spéculation intellectuelle, ou alors une catégorie théologique opérante, utile pour la réflexion et le discernement sur les questions éthiques en débat et dans des situations conflictuelles. Cette réflexion est entreprise à travers l’évaluation critique du post-humanisme, courant intellectuel qui fonde ses prétentions sur les avancées biotechnologiques et biomédicales.

 

Plan du cours

Introduction  

1. Développement de la doctrine de la loi naturelle :  de Vatican II à Benoît XVI 

2. La loi naturelle dans le document de la commission théologique internationale  

3. La loi naturelle et le post-humanisme  

4. Considérations conclusives 

Bibliographie