DOMUNI UNIVERSITAS

Cours de Métaphysique 2ème partie

Cours de Métaphysique 2ème partie

« La métaphysique subordonnée »
Ce deuxième cours de métaphysique présente quelques aspects de la métaphysique médiévale, de Damascius à St Thomas d’Aquin, en passant par Denys l’Aréopagiste et St Anselme. Il montre comment la spécificité de la substance divine se précise au point de séparer l’essence de son existence.
 

Crédits ECTS: None
Professeur : Matthieu Dubost

Présentation du cours de Métaphysique

Ce cours constitue une introduction au questionnement métaphysique. Nous avons choisi d’interroger autant la discipline elle-même que certains de ses contenus. Ainsi, en suivant la question de l’existence et de la nature de la substance, et ce faisant de la Substance divine, nous avons voulu déployer le sens même d’une question qui va de Parménide à Carnap. On se demandera principalement si la métaphysique constitue véritablement une discipline, tant son objet est complexe, au point que certains estiment qu’il faut s’en passer. Nous inscrirons ces deux tensions dans une dynamique historique qui constituera alors le lieu d’une question supplémentaire.
Nous aborderons pour cela trois moments principaux de l’histoire de la métaphysique : la naissance de l’ontothéologie durant l’Antiquité, le moment médiéval et enfin le « champ de bataille » qui va de Kant à Carnap. Nous pourrons ainsi suivre la persistance d’interrogations et l’enrichissement progressif de celles-ci.

Plan du cours 2 de Métaphysique

La métaphysique subordonnée (ou l’être défini par la différence de l’essence et de l’existence)

Introduction

1. Dieu: de l’« Ineffable » (Damascius) à la « question » première

1.1. Vers une nouvelle définition de la métaphysique.
1.2. Les preuves de l’existence de Dieu ou les « voies » vers Dieu

2. Equivocité de l’être

2.1. L’interprétation de la thèse aristotélicienne de l’équivocité de l’être en analogie mixte
2.2. Essence et existence, ou la redéfinition thomiste de la substance
2.3. Dieu, Être exceptionnel
2.4. L’être est d’abord existence

3. Une métaphysique subordonnée par la raison naturelle elle-même.

3.1. La notion de philosophie chrétienne est ambiguë mais défend la distinction entre théologie et métaphysique.
3.2. La critique idéaliste des voies vers Dieu et la mise en cause du projet métaphysique.

Bilan du cours 2 et transition