DOMUNI UNIVERSITAS

Master 2 de philosophie (mention Philosophie et religion )

M2 Philosophie - Spécialité Philosophie et Religion

Crédits: 60

Durée: 1 an (étalement possible)

Admission: M1 de philosophie (ou équivalent)

Le master Philosophie et Religion

Philosophie et religion se côtoient depuis l’origine de l’humanité. Ces domaines sont si proches qu’ils sont bien souvent intriqués. Il importe d’en distinguer les différences essentielles comme les points de rencontre inévitables.

Qu’est-ce que la religion ? Y a-t-il une expérience religieuse ? Qu’appelle-t-on le fait religieux ? Comment penser l’articulation entre foi et raison ? Le religieux se distingue-t-il du sacré ? Y a-t-il une intelligibilité du sacré ?

Quel peut-être le rôle de la philosophie à l’égard de la religion ? Réciproquement, la religion appelle-t-elle l’humain à dépasser certaines limites de la rationalité ?

Si le lien entre violence et religion est très fréquemment évoquéla philosophie semble être garante d’une sagesse qui transcende les passions. Cela a-t-il toujours été le cas ? La mention « Philosophie et Religion », offre un cadre de réflexion et de recherche propice à l’approfondissement de ces deux grands noyaux d’influence dans nos sociétés.

Le Master 2 en Philosophie, mention « philosophie et religion», comporte quatre cours de spécialité, un séminaire auquel s’ajoute l’élaboration, la rédaction et la soutenance d’un mémoire recherche, sous la direction d’un enseignant qualifié.

Voir les cours, pour le master Philosophie et Religion ci-dessous

Liste des cours

Création et évolution. Pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien ?

Création et évolution. Pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien ?

IN071    La foi en la création porte à l’extrême le questionnement sur le monde et tout particulièrement sur la vie. Elle s’enrichit des découvertes des sciences de la vie et de ses applications à la vie quotidienne.

La Mort et l'Au-delà

La Mort et l'Au-delà

IN040    La question de la mort peut être abordée suivant des angles très différents. C’est pourquoi, nous groupons ici des approches très variées : historique, anthropologique, philosophique, théologique, liturgique...

Le langage de la philosophie. Une initiation

Le langage de la philosophie. Une initiation

IN038    Ce cours est un passage obligé pour tous ceux, jeunes et moins jeunes, qui s’initient, découvrent ou redécouvrent la philosophie. Tout comme le maçon a besoin d’une truelle, d’une équerre et d’un fil à plomb, le philosophe a besoin de mots.

Approche du Coran

Approche du Coran

IN020    Le Coran est au cœur de l’Islam, vénéré, lu, médité. Pour le musulman, l’auteur du Coran est Dieu. Ce cours apporte un certain nombre de précisions qui aideront à mieux comprendre la place et l’importance du Coran dans la vie, l’histoire et la sensibilité musulmane.

Le fait religieux et le dialogue inter-religieux

Le fait religieux et le dialogue inter-religieux

IN006   Pour essayer de comprendre quelque chose à ce phénomène mondial de la rencontre des religions, il est nécessaire de procéder calmement, en commençant par définir les termes. Il est bon de connaître l’évolution de la pensée théologique à l’égard de la diversité des religions...

Connaître l'Islam

Connaître l'Islam

IN003    Entre chrétiens et musulmans, beaucoup de caricatures se sont formées à travers l’histoire. La rencontre peut se situer sur trois plans, qui peuvent être simultanés : une étude rigoureuse de ce que disent les textes de référence : la Bible, le Coran ; une vie partagée entre peuples de cultures différentes ; le partage de l’expérience de Dieu : la rencontre des mystiques.

La philosophie de la religion et le dialogue des civilisations, approches pour le dialogue islamo-chrétien

La philosophie de la religion et le dialogue des civilisations, approches pour le dialogue islamo-chrétien

IN055    Comment le christianisme et l’islam ont-ils pu mettre la main sur la pensée philosophique au détriment de la confirmation de leur doctrine ? Quel était le rôle du pouvoir politique dans ce domaine ?

Lectures de la Genèse

Lectures de la Genèse

BB004    La Genèse est pour les chrétiens un texte inspiré. Il est donc essentiel de voir en quel sens il a été lu et relu par les chrétiens. Ceci introduit au cœur des questions théologiques en particulier la notion d’inspiration.

Le vaudou

Le vaudou

SR001    Ce cours est constitué d’articles extraits du Dictionnaire Encyclopédique d’Haïti, préparé par le Centre d’Etudes et de Culture Haïtiennes (C.E.C.H.).

Anthropologie chrétienne

Anthropologie chrétienne

TH028    Ce cours s'articule en deux parties : l’une centrée sur l’acte créateur, l’autre sur l’acte rédempteur. Il question de manière plus précise de l’humanité.

Dieu et le mal

Dieu et le mal

TH026    L’expérience du mal est universelle. Elle est thématisée dans tous les domaines, ceux de la religion, ceux de la morale, de la métaphysique, de l’art… En tout domaine, un élément apparaît : la douleur.

La figure de la Vierge Marie dans la tradition musulmane

La figure de la Vierge Marie dans la tradition musulmane

IN086

Marie tient une place considérable dans l’Islam, que ce soit dans le Coran lui-même ou dans la tradition musulmane.

Le Corps dans tous ses états

Le Corps dans tous ses états

IN103-Dans la Bible le corps est au centre. Et il est d’abord une énigme. Créé par Dieu, immédiatement voué à manifester son image, à prendre sa ressemblance (Gn 1, 26-27) —réalités et processus qui sont d’emblée inconnus—, le corps n’a rien d’une évidence. Aborder le corps dans la Bible nous lance dans l’enquête.

Lieux et Chemins dans l'Ancien Testament

Lieux et Chemins dans l'Ancien Testament

IN102
Le lieu : une réalité complexe, difficile à penser etc. Mais c’est d’abord un ensemble d’expériences qui concernent tout le monde. Le lieu permet d’appréhender le corps, les autres, le monde de différentes manières qui ne sont pas abstraites (l’altérité, la présence…), mais concrètes (je suis seul, j’ai peur du vide, l’approche d’un autre me séduit ou m’effraie etc

Lecture théologique du livre de Job

Lecture théologique du livre de Job

IN127
La lecture du livre de Job présente un côté déroutant, car le livre est extrêmement complexe. C’est la raison pour laquelle il a été lu de manières fort diverses. Avant d’entrer dans le livre, il convient de faire une lecture cursive, pour laquelle je donne quelques repères en considérant le livre dans son unité textuelle.

Religion et Philosophie : Dieu de Parménide à Descartes

Religion et Philosophie : Dieu de Parménide à Descartes

PHIL003    L'objet de la philosophie s'applique d'abord à connaître la nature et la structure de l'univers et ce n'est qu'au terme d'une laborieuse enquête qu'elle en arrive à poser l'existence d'un principe ou d'une cause, que l'on doit nommer Dieu. La philosophie s'épuise dans ce dire...

Les grands procès : G. Bruno, Galilée, Darwin

Les grands procès : G. Bruno, Galilée, Darwin

IN132    Faut-il réhabiliter Giordano Bruno ? La question évoque ce qui a eu lieu à
propos de Galilée. Faut-il canonisar Darwin ? Ces trois figures sont présentées dans ce cours.

Bible et Psychanalyse

Bible et Psychanalyse

IN136    Habituellement on présente le rapport entre la foi chrétienne et la psychanalyse comme une relation conflictuelle...

L'Esthétique : La BEAUTE Tome 1 : Le langage de la Beauté

L'Esthétique : La BEAUTE Tome 1 : Le langage de la Beauté

PHIL017   Grammaticalement, alors que « le beau » est un adjectif substantivé, « la beauté » est un substantif à géminée (redoublement du lambda en grec)...

L'Esthétique : La BEAUTE Tome 2 : L'essence de la Beauté

L'Esthétique : La BEAUTE Tome 2 : L'essence de la Beauté

PHIL018    Dans le Tome 2, nous allons nous pencher sur « L’essence de la Beauté »...

Métaphysique Tome 1

Métaphysique Tome 1

PHIL022    L’introduction tâche de pallier la difficulté que rencontre un lecteur moderne, plus ou moins imprégné de rationalité scientifique, à entrer en métaphysique : comment en est-on arrivé à poser la question de l’être ?

Métaphysique Tome 3

Métaphysique Tome 3

PHIL024      ...S'il est vrai que les substances dont nous avons l'expérience n'existent pas sans la matière, il est non moins vrai que de telles substances n'existent pas non plus sans leur forme, dans la logique même du système aristotélicien.Il convient donc de chercher lequel de ces deux éléments, de la forme ou de la matière, actualise l'autre et lui donne d'exister...

Métaphysique Tome 2

Métaphysique Tome 2

PHIL023     L'être ne peut faire question qu'à l'intérieur d'une expérience humaine. Il a besoin du sujet connaissant pour se mettre en question. Le fait de poser la question appartient de droit au sujet connaissant...

Soignants et musulmans duel ou duo ?

Soignants et musulmans duel ou duo ?

IN147    Le terme de « soignants » est utilisé au sens large, il désigne les différents intervenants qui « prennent soin » d’autres personnes : enfants, adultes, collectivités… Il peut s’agir d’éducation, d’enseignement, de soins de santé individuels ou communautaires aussi bien que du « vivre ensemble » dans un quartier ou une association.

Dieu dans la Philosophie contemporaine chez Lévinas, Chrétien, Ricœur

Dieu dans la Philosophie contemporaine chez Lévinas, Chrétien, Ricœur

PHIL029   Comment la philosophie contemporaine se situe-t-elle face à la question de Dieu ? Est-elle un discours religieux déguisé ou une authentique philosophie ?

René Girard, le système mimétique

René Girard, le système mimétique

PHIL031  Ce qui rend la présentation de René Girard si agréable, c’est qu’il aide à comprendre, par quelques équations assez simples finalement (pourvu qu’on ait eu l’intuition de son système de pensée) certaines phrases de Jésus ou certaines affirmations de la théologie qui sont des plus obscures.

Les institutions religieuses

Les institutions religieuses

SR002

Découvrir le Chiisme tome 1

Découvrir le Chiisme tome 1

IN180-1

Découvrir le Chiisme tome 2

Découvrir le Chiisme tome 2

IN180-2

Philosophie du Bouddhisme

Philosophie du Bouddhisme

IN184

Le visage et la responsabilité

Le visage et la responsabilité

IN186    Le titre choisi suit le mouvement de la pensée de Levinas qui part de la relation avec le visage pour en tirer la conclusion qu’une telle relation doit se comprendre comme un geste de responsabilité.

A la source du droit international : l'école de Salamanque

A la source du droit international : l'école de Salamanque

Au XVIe siècle, la doctrine du droit naturel est reprise et développée par les juristes théologiens de l’Ecole de Salamanque. Initiée par l’enseignement du dominicain Francisco de Vitoria et diffusée par ses disciples, l’Ecole espagnole participe du « réveil du thomisme" caractérisant la période. Elle est reconnue comme la source du droit international.

Penser le corps et la chair en phénoménologie (Husserl et Merleau-Ponty)

Penser le corps et la chair en phénoménologie (Husserl et Merleau-Ponty)

Séminaire de philosophie   12 octobre - 7 décembre 2015

Si la phénoménologie consiste en un effort pour retourner « aux choses elles-mêmes », on comprend que la sensation d’être ou de posséder son corps fasse partie des donnés les plus immédiats sans lesquels aucune relation au monde n’est pensable. Le geste phénoménologique a cependant cette vocation particulière de s’affranchir d’un conditionnement par exemple exclusivement scientifique ou culturel et de dégager les modalités intentionnelles propres à chaque phénomène de se donner. Le corps fait ainsi l’objet d’un traitement spécifique en tant qu’il apparaît à la fois comme objectif, délimitable, voire mathématisable, et comme vécu, subjectif, senti, éprouvé, c'est-à-dire irréductible à un discours scientifique.

Reconnaissance et pacification

Reconnaissance et pacification

E-sémaire de philosphie.

Du 4 avril au 30 mai 2016.

Le besoin de reconnaissance reste un idéal jamais atteint pour l’homme en quête de la paix. Cette difficulté et cette limite ont été perçues par P. Ricoeur. Son ouvrage Parcours de la reconnaissance est construit en grande partie en écho à la Lutte pour la reconnaissance de Axel Honneth.

Cours de Métaphysique 1ère partie

Cours de Métaphysique 1ère partie

« Naissance et explicitation du projet métaphysique »
Ce premier cours de métaphysique comporte une introduction assez ample visant à poser les problématiques fondamentales. Il les déploie ensuite avec Parménide, Platon et Aristote en observant comment le projet ontologique se précise pour aboutir à une théorie de la substance.
 

Cours de Métaphysique 3ième partie

Cours de Métaphysique 3ième partie

« Destructions et reconstructions de la métaphysique »

Ce troisième cours de métaphysique s’intéresse à l’ontologie kantienne et post-kantienne. Il dévoile en quoi le criticisme restreint l’ambition métaphysique mais sans l’abandonner. On comprend alors pourquoi Hegel en profite pour la renforcer en la présentant originalement comme Science de la logique.

Les différents usages du langage

Les différents usages du langage

Il a été montré, contre les néopositivistes, qu’il n’y a rien à corriger dans le langage ordinaire. Rendre compte de ce processus et établir que l’usage du langage n’est pas seulement assertif, mais qu’il y en a une pluralité d’usage rendue manifeste par les actes de langage, est l’objectif de ce cours indiquant aussi un regain d’intérêt actuel pour la philosophie de langage.

Médecine et Philosophie

Médecine et Philosophie

Dans le développement de la médecine, un grand nombre de questions philosophiques sont abordées, que ce soit la question de la médecine comme science ou les questions du corps, de l'anomalie, ou même, finalement de la mort.

Deux siècles d'histoire du comparatisme du Qohélet avec la philosophie grecque

Deux siècles d'histoire du comparatisme du Qohélet avec la philosophie grecque

Ce cours permet de saisir comment, dans le Qohélet, la Sagesse biblique est en dialogue avec la sagesse philosophique grecque. Prenant en compte toute l’histoire de la Philosophie Antique et tous les textes classiques connexes, ce cours offre une comparaison, verset par verset, du Qohélet avec la
philosophie grecque depuis les présocratiques jusqu’aux socratiques majeurs et mineurs.

Le rôle structurel des « trois ordres » dans les Pensées de Blaise Pascal

Le rôle structurel des « trois ordres » dans les Pensées de Blaise Pascal

Devant la masse confuse des fragments que Pascal laissa à sa mort, le lecteur se sent souvent perdu. La pensée des "trois ordres" ne pourrait-elle pas nous aider à saisir le mouvement et l'unité de la pensée de ce grand auteur? Certains aspects des Pensées s'éclaireront alors de manière étonnante.

Beauté du sacré ou sacralisation de la beauté ?

Beauté du sacré ou sacralisation de la beauté ?

Ce seminaire en ligne propose de réfléchir ensemble dans un premier temps à la manière dont l’art, d’abord tourné vers Dieu, s’est affranchi progressivement de sa référence au sacré soit au risque de se perdre en ne parlant que de lui-même soit au bénéfice d’une liberté d’expression qui a permis d’ouvrir à l’esthétique de nouveaux domaines d’investigation. S’interroger ensuite sur le fait que la religion n’a pas été sourde à cette évolution et a su maintenir vif le souci du sacré dans les nouvelles esthétiques tout en se heurtant aux œuvres souvent provocatrices de l’art contemporain.

La fraternité aux prises avec la violence

La fraternité aux prises avec la violence

Habitée par des tensions, la fraternité se construit en rapport avec la violence. Les mythes fondateurs évoquent le fratricide ou, à l’opposé, les mythes totalitaires comme celui de Babel. La réalisation d’une société de liberté, égalité, fraternité, suppose l’ouverture à l’Autre, condition d’équilibre humain et spirituel, entre le particulier et l’universel.
 

Philosophie de la guerre

Philosophie de la guerre

La guerre croise le problème fondamental du politique : comment faire de l’un avec du multiple ?

Voltaire, philosophe de la religion

Voltaire, philosophe de la religion

Qu’est-ce alors que la religion ? Est-elle équivalente à la superstition ? Qu’est-ce qui relève de la religion, de la superstition ? Jusqu’où peut-on parler de religion et plutôt de superstition ; quels critères pour distinguer l’une de l’autre et quels rapports entretiennent-elles avec la violence, le fanatisme ?
 

Écrire e(s)t faire l'histoire

Écrire e(s)t faire l'histoire

Au cours de ce séminaire, nous analyserons ensemble l'idée d’histoire en examinant, de la chose à laquelle elle renvoie, l'histoire, la scientificité, l'utilité et le sens.

Les théories de la reconnaissance

Les théories de la reconnaissance

DRT006  Le mot « reconnaissance » est un terme doté d’une signification précise en philosophie morale et politique, une signification qui diffère des acceptions plus communes du terme. D’une part, le champ sémantique et technique couvert par cette notion n’est pas celui de la gratitude, tel le sentiment moral que l’on peut expérimenter lorsqu’on se sent le « débiteur » d’autrui. La reconnaissance, au sens où nous l’entendons ici désigne la reconstruction des rapports sociaux (Ferry), le développement de rapport positif par l’estime de l’autre et le respect de sa différence (Honneth et Taylor), la justice sociale ou la redistribution équitable de biens et avantages socio-économiques (Fraser), l’échange symbolique de dons de reconnaissance entre partenaires (Hénnaf et Ricœur).

L’accomplissement des Écritures selon l’herméneutique de Paul Ricoeur

L’accomplissement des Écritures selon l’herméneutique de Paul Ricoeur

L'herméneutique biblique de Paul Ricoeur va nous permettre de mieux comprendre l'apport du livre de l'Apocalypse à une théologie de la Révélation.

Ce que les philosophes disent du vivre-ensemble

Ce que les philosophes disent du vivre-ensemble

L’essentiel pour un être humain n’est pas d’exister mais de mieux être, et ce, en collaboration avec son prochain, avec lequel il vit. La vie se déploie ainsi comme une communion, un vivre-ensemble, possibles uniquement en projetant la paix au coeur des relations mutuelles.
Comment construire cette paix ? A la lumière des écrits de John Locke, Thomas Hobbes, Jean-Jacques Rousseau, Karl Marx, Axel Honneth et Jürgen Habermas, ce cours tend à répondre à cette question.
En pensant la vie sociale en termes de contrat, de lutte ou encore de consensus rationnel, ces philosophes apportent un éclairage sur la quête de liens sociaux durables et efficaces, pour un «vivre-ensemble» harmonieux et pacifique.

Philosophie de la guerre

Philosophie de la guerre

DRT008. Étymologiquement, la guerre vient du vieux germanique werra (simple exclamation ; cri de guerre) qui donnera war (en anglais) et que l’on retrouve dans Wehrmacht ou Bundeswehr (en allemand). Le mot grec polemos viendrait de poles qui désignait le grand nombre ; le mot latin bellum viendrait de duellum (le duel) que Horace ou Plaute utilisaient pour désigner la guerre. Nietzsche, dans La généalogie de la morale fait dériver duellum de duonus, forme archaïque de bonus qui suggère que le guerrier est le « bon ». L’origine antique est passée dans nos adjectifs : le grec polemos donne polémique, le latin bellum donne belliqueux, belligérant ou belliciste.

Herméneutique Philosophique

Herméneutique Philosophique

Présentation de la pensée herméneutique depuis ses origines grecques jusqu’aux herméneutiques contemporaines dites philosophiques : de Schleiermacher, Dilthey, Nietzsche, Heidegger, Betti, Gadamer et Ricœur.

Ce cours sera disponible en novembre 2018

SEM33 - Une Société Décente : Avishaï Margalit

SEM33 - Une Société Décente : Avishaï Margalit

Avisahï Margalit est philosophe, il vit actuellement en Israël où il enseigne à l’Université hébraïque de Jérusalem. Dans son argumentaire, l’auteur pense que les philosophes politiques ont longtemps orienté leurs recherches vers un idéal quasi inenvisageable. Ils se sont intéressés à l’avènement d’une société juste depuis Aristote, en passant par Th d’Aquin, John, Rawls jusqu’à Habermas.

SEM37 - Ricoeur et les Écritures.

SEM37 - Ricoeur et les Écritures.

Lorsqu’il réfléchit sur la Révélation biblique, Ricoeur prend toujours soin de préciser qu’il n’est ni théologien, ni exégète, mais bien philosophe et plus précisément un herméneute, un penseur du langage. Cependant, il ajoute aussitôt que cette position ne le disqualifie pas pour autant de toutes réflexions sur cette Révélation. Et pour cause, toute expérience religieuse doit passer par le langage dès qu’elle entreprend de se communiquer. Il est donc tout à fait justifié qu’un philosophe cherche à saisir cette expérience en utilisant les outils de l’herméneutique « générale ».

Or le philosophe fait remarquer que la « foi biblique », c’est à dire judéo-chrétienne, présente une caractéristique remarquable pour un herméneute. Celle de se concevoir explicitement comme « fondée », non seulement dans le langage, mais encore dans des textes. En effet, c’est d’un ensemble de textes - qu’elle nomme « Écriture sainte » - que la foi dit tenir une révélation divine, une capacité de « nommer Dieu », c’est-à-dire de Le connaître et d’entrer en relation avec Lui