DOMUNI UNIVERSITAS

SEM33 - Une Société Décente : Avishaï Margalit

SEM33 - Une Société Décente : Avishaï Margalit

Avisahï Margalit est philosophe, il vit actuellement en Israël où il enseigne à l’Université hébraïque de Jérusalem. Dans son argumentaire, l’auteur pense que les philosophes politiques ont longtemps orienté leurs recherches vers un idéal quasi inenvisageable. Ils se sont intéressés à l’avènement d’une société juste depuis Aristote, en passant par Th d’Aquin, John, Rawls jusqu’à Habermas.

Crédits ECTS: 6
Professeur : Augustin Wiliwoli, O.P.

Mais il semble aujourd’hui plus urgent de tenter d’instaurer non pas une société juste mais une société décente, parce qu’il n’est pas besoin d’attendre que la justice advienne pour satisfaire à l’idéal d’une société décente, et parce que supprimer un mal douloureux est plus urgent que de créer de nouveaux avantages. La vision de Margalit se donne ainsi comme une idée plus réaliste de la société dont notre monde à besoin aujourd’hui. Il envisage à travers les détails de notre quotidien l’ensemble des actes humiliant rendant la vie parfois difficilement supportable. Par l’analyse du fonctionnement des multiples formes de l’humiliation, il parvient à définir la société décente comme « une société dont les institutions n’humilient pas les personnes placées sous leurs autorités, et dont les citoyens n’en humilient pas d’autres » (Avishaï Margalit, La société décente, Paris, Flammarion, 2007, p. 13)
Il faut cependant se garder de confondre une société décente d’une société civilisée. Car « l’idée de société civilisée est un concept micro-éthique ayant trait aux relations entre individus, alors que l’idée de société décente est un concept macro-éthique s’appliquant à l’organisation sociale en tant qu’ensemble » (p.14)

« La concept de société décente peut être comparé et opposé à d’autres termes d’évaluation – par exemple, celui de société convenable, désignant une société qui s’en tient à un développement convenable, ou celui de société respectable, c’est-à-dire qui protège la respectabilité de ses citoyens. Mais la comparaison la plus importante porte sur la différence entre une société décente et une société équitable ; clarifier le concept de société décente exige non seulement d’élucider l’opposition entre sociétés décentes et non décentes mais aussi de le comparer avec d’autres notions sociales, qu’elles soient opposées ou complémentaires …. (mais la comparaison utile reste) celle de société équitable » (p.14)

Le séminaire comprendra quatre parties :

1 - Les raisons de se sentir humilié. Deux conceptions majeures : l’anarchisme et le stoïcisme

2 - Qu’est-ce qui justifie l’accord du respect aux êtres humains. Trois justifications possibles : positif, sceptique et négative

3 - L’idée de l’humiliation. S’agit-il du rejet de la personne, perte du contrôle fondamental ?

4 - La conduite des institutions sociales dans la société décente.


Le séminaire se déroulera du 8 octobre au 2 décembre 2018.