DOMUNI UNIVERSITAS

Création et évolution. Pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien ?

Création et évolution. Pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien ?

La foi en la création porte à l’extrême le questionnement sur le monde et tout particulièrement sur la vie. Elle s’enrichit des découvertes des sciences de la vie et de ses applications à la vie quotidienne.

Code du cours: IN071

Crédits ECTS: 3

Professeur : Dr Augustin Wiliwoli

Evolution & création. Dix leçons sur une question d’actualité : Pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien ?


Pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien ?

La question est sans doute aussi ancienne que l’humanité qui n’a cessé de s’interroger sur le pourquoi et le comment de chaque chose. Elle naît dans les demandes des enfants qui s’interrogent sur la raison de leur présence au monde ; elle habite la douleur de ceux qui sont confrontés à la mort. Elle habite encore les philosophes occupés à peser le poids des mots et à chercher à voir dans les abîmes de la pensée. Elle est aussi à la racine de la science. Elle préside à la démarche du croyant et du scientifique.

 
La réflexion qui suit cherche à donner des éléments pour une réponse à cette question. Elle veut instaurer un dialogue entre des disciplines différentes, dans la conviction que la pensée humaine suppose l’unité. Celle-ci ne saurait être uniformité, mais doit être une collaboration entre des démarches différentes.
Le propos est celui d’un théologien convaincu que la référence à la notion de création ne saurait se faire dans l’ignorance de l’apport des sciences de la nature qui permettent de mieux connaître le monde créé par Dieu. La foi en la création n’est pas une réponse paresseuse à la question de l’existence. Elle porte à l’extrême le questionnement sur le monde et tout particulièrement sur la vie. Elle s’enrichit des découvertes des sciences de la vie et de ses applications à la vie quotidienne.
La réflexion sur le thème « évolution et création » ne consiste pas seulement à confronter les résultats de la science et les énoncés théologiques ou les textes bibliques, mais bien à chercher à mieux appréhender ce qu’est la vie. Pour le croyant, la vie est donnée par Dieu, tandis que pour les scientifiques, elle est le fruit d’un certain nombre de fonctions et d’activités ; mais ni la science ni la foi n’ont le monopole de la vérité. Elles doivent dialoguer, pour reconnaître la valeur des résultats obtenus par les autres recherches.
La première condition d’un dialogue n’est-elle pas que chaque interlocuteur renonce à la prétention d’avoir le monopole de la vérité ? Nous avons ici la réflexion du frère Jean-Michel Maldamé, théologien et scientifique. C’est un enseignement d’une grande importance qui aidera à mettre en dialogue les sciences et la foi, ou encore à s’interroger face à une lecture fondamentaliste de la Création.

 

Plan du cours


Etape 1. La valeur de la vie pour la Bible


Etape 2. La vie pour les philosophes anciens
A. Avant Socrate


Etape 3. La science à l’âge classique : matérialisme contre spiritualisme

Etape 4. Données et principes de la théorie de l’évolution

Etape 5. L’histoire de la vie

 

Etape 6. Darwin et Dieu

 

Etape 7. Philosophies de la nature impliquées dans la théorie de l’évolution

 

Etape 8. Sens ou non-sens de l’évolution ?

 

Etape 9. L’émergence de l’homme et avènement de l’âme

 

Etape 10. Relire les textes fondateurs de la foi

 

Conclusion générale


Références bibliographiques

1. Sur l’évolution
2. Sur l’émergence de l’homme
3. Théologie