DOMUNI UNIVERSITAS

Corps et sacrements

Corps et sacrements

Ce séminaire a pour thème « la médiation du corps dans les sacrements selon Louis-Marie Chauvet ». Nous porterons notre attention sur la première partie de son ouvrage « Le corps, chemin de Dieu. Les sacrements (Theologia), Montrouge, Bayard, 2010, p. 35-101. » Dans cette partie, l’auteur déploie une réflexion de théologie fondamentale sur la sacramentalité, en soulignant le caractère analogique du concept « sacrement », la médiation du corps et du « jeu » symbolique dans la liturgie. On remarquera la place éminente qu’occupe le corps dans toute la problématique. C’est ce qui a poussé l’auteur à avancer sa thèse centrale, selon laquelle les sacrements sont le paradigme de la communication entre Dieu et les hommes. Comment élaborer une théologie sacramentaire intégrant des actions qui, sans être sacramentels ni sacramentaux, rapprochent l’homme de Dieu ? Comment une telle théologie intègre-t-elle la plus banale empiricité et opacité du corps ? Quels rapports permet-elle d’établir entre la liturgie et l’éthique ?
 

Crédits ECTS: 6
Professeur : Raphael Manikiza, op

Ce séminaire a pour thème « la médiation du corps dans les sacrements selon Louis-Marie Chauvet ». Nous porterons notre attention sur la première partie de son ouvrage « Le corps, chemin de Dieu. Les sacrements (Theologia), Montrouge, Bayard, 2010, p. 35-101. » Dans cette partie, l’auteur déploie une réflexion de théologie fondamentale sur la sacramentalité, en soulignant le caractère analogique du concept « sacrement », la médiation du corps et du « jeu » symbolique dans la liturgie. On remarquera la place éminente qu’occupe le corps dans toute la problématique. C’est ce qui a poussé l’auteur à avancer sa thèse centrale, selon laquelle les sacrements sont le paradigme de la communication entre Dieu et les hommes. Comment élaborer une théologie sacramentaire intégrant des actions qui, sans être sacramentels ni sacramentaux, rapprochent l’homme de Dieu ? Comment une telle théologie intègre-t-elle la plus banale empiricité et opacité du corps ? Quels rapports permet-elle d’établir entre la liturgie et l’éthique ?

Du 3 avril au 28 mai 2017.


Nous aborderons par étapes les thématiques suivantes :

Etape 1 : La notion de médiation selon Chauvet

C’est une notion centrale dans la théologie sacramentaire de Chauvet. Elle sera discutée à la lumière de la critique qu’en fait Emmanuel Perrier dans son article évocateur « Louis-Marie Chauvet ou la médiation solitaire, dans Revue thomiste, 62, 4 (2012), p. 635-662. » Il s’agira de se demander dans quelle mesure la médiation selon Chauvet fait droit à l’altérité radicale de Dieu.

Etape 2 : Le caractère analogique du concept « sacrement »

Chauvet comprend le « sacrement » comme étant une notion extensible dont le champ est beaucoup plus vaste que celui du septénaire sacramentel. D’où l’analogie de proportion qu’il met en valeur pour rendre compte du vaste monde de la sacramentalité. La question à poser est de savoir jusqu’où s’étend ce monde et comment on y situe l’action de Dieu.

Etape 3 : Le corps en tant qu’habité par la parole

Le corps dont parle l’auteur n’est pas réductible à l’organisme biologique. Il s’agit du corps biologique, mais en tant qu’habité par un triple corps – corps cosmique de nature, corps historique de tradition et corps social de culture. Selon l’auteur, le plus hautement spirituel de la grâce de Dieu peut atteindre l’humain à travers le plus corporel de sa condition, par les multiples médiations (traditionnelles, institutionnelles, sensibles, etc.). Dans cette troisième étape du séminaire, on s’interrogera sur les conditions d’une telle insertion de la grâce de Dieu dans la corporéité, notamment la nécessité d’une conversion des médiations corporelles.

Etape 4 : Le corps comme chemin de Dieu

L’expression « chemin de Dieu » est à comprendre en ses deux sens : chemin de Dieu vers l’homme et chemin de l’homme vers Dieu. Ainsi, le corps s’inscrit dans le double mouvement de la liturgie : le mouvement « descendant » de sanctification et le mouvement « ascendant » de culte envers Dieu.
Au-delà des soupçons et de la méfiance qui pèsent sur le corps, la chair, la sexualité, …, cette quatrième étape du séminaire interrogera le corps comme lieu théologique, c’est-à-dire comme chemin de Dieu. On se penchera sur deux lieux exemplaires où le corps est en jeu : le sacrement de mariage et l’onction des malades. En quoi la sexualité est-elle chemin des époux vers Dieu ? En quoi la fragilité du corps est-elle chemin du malade vers Dieu ?
C’est aussi dans cette dernière étape qu’on pourra s’interroger sur la place du corps dans le rapport entre liturgie et éthique. En effet, Chauvet y fait nettement référence quand il déclare : « Les sacrements donnent à voir qu’ils demandent à s’ ‘accomplir’ dans l’éthique, mais que pourtant cet accomplissement n’est pas à évaluer d’après son degré de générosité morale, mais d’après son statut de réponse à un don et à un engagement premier de la part de Dieu. »


Bibliographie de base

  • Cassingena-Trévedy François, La liturgie : art et métier, Genève, Ad Solem Editions SA, 2007, p. 129-145 (« Art déco ? Art des corps »).
  • Chauvet Louis-Marie, Le corps, chemin de Dieu. Les sacrements (Theologia), Montrouge, Bayard, 2010, p. 35-101.
  • Chauvet Louis-Marie, Symbole et sacrement. Une relecture sacramentelle de l’existence chrétienne (Cogitatio fidei, 144), Paris, Cerf, 2008, 2e éd., p. 89-115 ; 147-159 (« La médiation » ; « Le symbole et le corps »).
  • Collin Dominique, Mettre sa vie en paraboles. Pour un christianisme parabolique, Namur, Editions Fidélité, 2010, p. 168-178 (« La chair, le cœur, le vue, l’ouïe, le toucher »)
  • Gesché Adolphe et Scolas Paul (éd.), Le corps chemin de Dieu (Théologie), Paris, Cerf, 2005.
  • Hébert Geneviève, Du corps à la chair, dans Chauvet Louis-Marie (éd.), Le sacrement de mariage entre hier et demain (Vivre, croire, célébrer), Paris, Editions de l’Atelier/Editions ouvrières, 2003, p. 109-128.
  • Lamy P., Face à la maladie, une rencontre avec le Christ. Le sacrement des malades revisité. URL : http://www.eglise.catholique.fr/approfondir-sa-foi/la-celebration-de-la-foi/les-sacrements/le-sacrement-des-malades/372982-face-a-la-maladie-une-rencontre-avec-le-christ-le-sacrement-des-malades-revisite/
  • Pape François, Lettre encyclique « Laudato si » sur la sauvegarde de la maison commune (n° 216-221). URL : http://w2.vatican.va/content/francesco/fr/encyclicals/documents/papa-francesco_20150524_enciclica-laudato-si.html
  • Perrier Emmanuel, Louis-Marie Chauvet ou la médiation solitaire, dans Revue thomiste, 62, 4 (2012), p. 635-662.
  • Prétot Patrick, La liturgie et son potentiel de formation éthique, dans Revue d'éthique et de théologie morale, 251, HS/2008, p. 147-162. URL : www.cairn.info/revue-d-ethique-et-de-theologie-morale-2008-HS-page-147.htm.
  • Renier Louis-Michel, Les sacrements des malades dans l’œuvre commune de santé, dans La Maison-Dieu, 217, 1 (1999), p. 51-68.
  • Ugeux Bernard, Un accueil sacramentel de la fragilité. URL : http://sante.frejustoulon.fr/fraternites-st-luc/autour-de-notre-fragilite/accueil-sacramentel-fragilite/