DOMUNI UNIVERSITAS

Ethique économique

Ethique économique

PE001    La première partie du cours assure les fondements, des besoins. La deuxième partie s’attache à l’éthique macro-économique. La thèse est celle de la nécessité de la médiation politique pour saisir les enjeux d’éthique macro-économique. La troisième partie est consacrée à l’éthique micro-économique.

Crédits ECTS: 3
Professeur : Hugues Puel O.P.

Résumé du cours

Une introduction situe le niveau nécessaire pour être capable d’assimiler le cours. Elle précise les objectifs poursuivis par l’enseignant, et les compétences qui seront à acquérir par l’étudiant. Elle cerne le sujet d’un cours qui manque d’une tradition pédagogique longue et situe le cours par rapport à quelques tentatives analogues françaises et étrangères. Le plan du cours est ensuite fourni. La pertinence de ses thèmes est justifiée et les concepts d’économie et d’éthique sont clarifiés.
 
La première partie assure les fondements. Pour parler d’éthique économique dans la tradition d’Economie et Humanisme, il faut partir des besoins. Cette problématique est définie de façon argumentée. Il faut aussi se référer à l’homme. Un discernement philosophique est alors proposé sur l’homme comme individu, comme sujet et comme personne, afin de faire saisir les enjeux d’un humanisme contemporain affronté à l’économie moderne. Il faut enfin comprendre les décisions économiques, enjeu essentiel d’une éthique qui est avant tout une pratique. Une méthode d’analyse de cas est proposée qui est susceptible de très nombreuses applications.

La deuxième partie est la plus substantielle et la plus difficile. Elle s’attache à l’éthique macro-économique. La thèse qui est défendue et illustrée ici est celle de la nécessité de la médiation politique pour saisir les enjeux d’éthique macro-économique. On passe ainsi en revue : le critère de la justice à partir de l’ouvrage fondamental de Rawls, le rôle des Etats et la place des sociétés civiles, le phénomène de mondialisation et ses ambivalences, la question du bien commun à découvrir.
 
La troisième partie est plus légère. Elle est consacrée à l’éthique micro-économique. On insiste plutôt sur les aspects essentiels et méthodologiques. L’éthique des affaires dispose de nombreux manuels et de plusieurs revues auxquelles on renverra, car le souci de cet enseignement est de dépasser les recettes pour donner une orientation générale et des méthodes permettant de revenir au terrain avec un esprit critique aiguisé.
 
En "documents", on trouvera la liste de mes principaux articles bibliograhiques en matière d’éthique économique. Elle sera utile à tous ceux qui souhaitent une bibliographie étendue accompagnée d’un jugement sur les publications. Mais ce cours fournit aussi une bibliographie des principaux ouvrages visant à compléter les très nombreuses références données en cours de route.

Objectifs

Le cours peut être utilisé comme unité de valeur dans n’importe quel cycle universitaire, lorsque sont assurés les pré-requis indiqués plus bas.
Mais ce cours a un objectif plus précis et plus pratique qui peut être défini comme suit :

La compétence visée

Conduire une démarche d’éthique économique dans une entreprise, une administration, une association, un groupe.

Eléments de compétence
- Acquérir le vocabulaire de base de l’éthique économique
- Situer les débats économiques, sociologiques, philosophiques et théologiques sous-jacents.
- Être capable de soulever une question d’éthique économique dans une situation collective donnée.
- Maîtriser les étapes de la réflexion collective : lancement du travail, plan de progression, dégagement des conclusions (bilan pédagogique et recommandations pratiques).
- Communication sur l’opération.


Critères de performance

- Compréhension des thèmes de la réflexion éthiques : les critères du juste et du bien.
- Capacité à cerner de façon précise le champ du problème : individuel, micro-économique, macro-économique.
- Art pour détecter les questions pertinentes qui permettent le démarrage ou/et la poursuite du travail d’un groupe.
- Capacité à choisir les documents pour nourrir le travail du groupe. - Savoir-faire pour dégager l’état du débat ou les conclusions.
- Réfléchir à l’art de la communication interne pour faire connaître à la hiérarchie les résultats ou/et de la communication externe pour la diffusion dans l’environnement.

Niveau du cours
Deuxième cycle universitaire, master de Théologie.

Pré-requis

Une formation philosophique de base : type classe de philosophie en terminale ou cours d’introduction à la philosophie pour undergraduates plus une formation économique de base : niveau DEUG de sciences économiques ou cours pour undergraduates en économie.