DOMUNI UNIVERSITAS

L'Église catholique et le judaïsme

L'Église catholique et le judaïsme

Ce séminaire a pour objet d’analyser les grands textes du Magistère qui ont été publié depuis la déclaration Nostra ætate §4 du Concile Vatican II. Il s’agira de découvrir l’évolution du nouveau regard de foi de l’Église sur le peuple juif et le Judaïsme, lorsqu’il s’affranchit de l’antique enseignement, dit « enseignement du mépris » et de la théologie du remplacement (dit encore de la substitution).

Crédits ECTS: 6
Professeur : Thérèse M Andrevon

 

Séminaire d'Histoire et religions du 9 avril au 3 juin 2018

 

Ce séminaire a pour objet d’analyser les grands textes du Magistère qui ont été publié depuis la déclaration Nostra ætate §4 du Concile Vatican II. Il s’agira de découvrir l’évolution du nouveau regard de foi de l’Église sur le peuple juif et le Judaïsme, lorsqu’il s’affranchit de l’antique enseignement, dit « enseignement du mépris » et de la théologie du remplacement (dit encore de la substitution). Nous verrons ensemble les défis qui se posent à la théologie catholique à partir du moment où elle énonce clairement la non-révocation de l’Alliance de Dieu avec Israël. Si le judaïsme conserve une valeur permanente après l’évènement du Christ, ainsi qu’une mission dans l’histoire du salut en marche vers son achèvement, comment affirmer également l’universalité du salut en Christ ? que signifie le « tout est accompli » de Jésus sur la croix ? faut-il évangéliser les juifs ? et d’autres questions que nous verrons au fur et à mesure de nos lectures.


Déroulement des étapes

 

 

1. Problématiser la question

 

2. Le peuple de Dieu et l'Alliance

 

3. La christologie après la Shoah et dans le contexte post Vatican II

 

4. À la lumière des Écritures, revoir les outils exégétiques dans une perspective eschatologique

 

 
 

Modalités pratiques

Prévoir au minimum 7h de travail personnel par étape.

Le séminaire se déroule à distance sur la plate-forme d’enseignement de Domuni (moodle.domuni.eu). Chacun se connecte à son heure, et travaille à son rythme, selon le calendrier défini. Au point de départ de l’étape, le professeur soumet à la lecture, à l’approfondissement et à la recherche de chaque participant des textes de base. Il pose également des questions. L’étudiant est alors invité à préparer une contribution structurée, selon les consignes (environ 4.000 caractères avec les espaces). Les contributions sont postées au maximum à la fin de la première semaine. La seconde semaine est consacrée à l’apprentissage du débat et de la discussion, sous la supervision du professeur. La note finale tient compte de la qualité des 4 contributions obligatoires et de la qualité de présence à la phase de débat et à la discussion.

Niveau

Le séminaire s'adresse aux étudiants de Master. Le séminaire peut accueillir quelques auditeurs libres intéressés le sujet du séminaire. Le nombre de places est volontairement limité pour permettre la bonne qualité pédagogique du séminaire.

 

Thérèse M. Andrevon-Gottstein est investie dans l’étude des relations judéo-catholiques depuis une trentaine d’années. Elle a obtenu son baccalauréat canonique à l’université catholique de Lyon et le master de théologie à l’Institut catholique de Paris, ainsi qu’un certificat d’études œcuméniques (ISEO). Elle a soutenu sa thèse de doctorat en 2014 à l’Institut catholique de Paris, en partenariat avec la faculté catholique de Leuven, intitulée Vers une théologie du Judaïsme, enjeux et défis générés par Nostra Aetate §4 (en cours de publication). Elle est mariée et vit en Israël. Elle enseigne à Domuni Universitas et publie chez Domuni-Press. Elle est également professeure à l’Institut Yad ben Zvi, l’ICP et est membre d’un Institut de dialogue interreligieux, Interfaith Institut Elijah.