DOMUNI UNIVERSITAS

La séparation de l'Eglise et de l'Etat 2

La séparation de l'Eglise et de l'Etat 2

Des Catholiques prirent dans les années 1905-1907 des positions minoritaires qui, après la Grande guerre, devinrent largement partagées. Ils s'appuyèrent sur l'événement subi de la séparation entre l'Eglise et l'Etat pour mettre à jour bien d'autres sujets qui engageaient l'Eglise de France.

Crédits ECTS: None
Professeur : Christine Branchu

Tome 2 Troisième partie. Une conviction réformiste 109

Section 1. La nouvelle donne oblige l’Église à se réformer 109

1. Une contrainte : compter sur ses propres forces, devenues minoritaires 109
2. Une impasse : La voie du martyre n’était pas ouverte 111

Section 2. La réforme est une pratique régulière dans l’Église 115

1. Un mouvement récurrent dans l’histoire de l’Église 115
2. Une nécessité : la réforme d’une Église minoritaire 121

Section 3. Des éclairages internationaux pour mieux comprendre les enjeux français 125

1. Les pays catholiques 127
2. L’Allemagne et les États Unis ont constitué le cœur des recherches des catholiques conciliants. 133
Quatrième partie. Les Conciliants dans l’action 148

Section 1. S’opposer à la loi telle qu’elle était votée 148

1. Les conciliants pris de court 148
2. Une opposition hésitante à la Chambre 153
3. Maintenir une opposition de principe 157

Section 2. Convaincre dans l’Église que la loi était, in fine, acceptable 159

1. Les conciliants ont ouvert un débat que ni la hiérarchie en France, ni Rome ne voyaient favorablement. 159
2. Accepter entre méfiance et prudence l’application de la loi 163

Section 3. Refermer le débat et rentrer dans le rang 167

1. Les conciliants ne parvinrent pas à entraîner le peuple catholique. 167
2. Les conciliants ont semblé emporter la conviction des évêques. 169
3. Les conciliants obéirent aux décisions du pape. 170

Cinquième partie. Vers une conception renouvelée de l'Eglise 182
Section 1. Les conciliants ont repensé la notion d'autorité 183

1. Retrouver l’autorité des Écritures fut l’une des priorités des conciliants. 183
2. Mieux préciser l’autorité des dogmes 185

Section 2. Redéfinir les relations entre Rome et l'Église de France 187

1. Favoriser la naissance d’une nouvelle Église de France 188
2. Vers une réforme de la papauté 194

Section 3. Réformer le fonctionnement interne de l’institution ecclésiale en France 196

1. Changer les relations entre les prêtres et les laïcs 196
2. Les conciliants souhaitaient également de nouvelles relations entre la hiérarchie et les prêtres. 203

Section 4. Vers une nouvelle définition de l’Église 204