DOMUNI UNIVERSITAS

Texte et image : relations / transpositions

Texte et image : relations / transpositions

Pour Kant, l’analogie se veut une « expression qui n’a point le sens qu’on lui donne généralement d’une ressemblance imparfaite entre deux choses, mais d’une parfaite ressemblance entre deux rapports qui lient des choses tout à fait différentes ». Plus simplement, l’analogie est la ressemblance vague ou précise entre des objets de pensée situés sur des plans de réalité distincts. Nous partirons de la définition kantienne pour souligner, d’abord, les similitudes entre art visuel et textuel, puis la reconnaissance d’une dissemblance qui a débouché sur une hiérarchie (souvent implicite) au profit du texte.

Crédits ECTS: 6

Professeur : Anne Lenquette

Objectifs du cours 

Ce cours vise à élargir la culture générale et à fournir un certain nombre d’outils terminologiques et conceptuels permettant de maîtriser tant l’analyse de l’image-en-texte que celle de l’image iconique (picturale ou photographique, essentiellement). Il s’agit aussi proposer des éléments et des catégories d’analyse liées au statut problématique des « mots-images ».

Acquis de l’apprentissage 

CONNAISSANCES :

Avoir lu un ou plusieurs des romans cités en extraits (sous réserve de l’existence d’une traduction) ou de tout roman dédié à la description picturale ou photographique

Première approche et découverte de la peinture hispanique à différentes époques (Valdés Leal, Goya, Miró, Picasso, Equipo Crónica, Braun-Vega)  

Avoir assimilé la méthodologie conceptuelle et théorique de l’image textuelle et iconique (modalités diverses de la description, « voyure », intericonicité, hybridité du « mot-image », nouvelles formes d’intermédialité). 

COMPETENCES :

Être capable de décrire ou commenter de manière détaillée et critique une image-en-texte ou une image iconique, la mise en parallèle de deux images-en-textes ou de deux images iconiques ou encore d’une image-en-texte et d’une image iconique en mettant le cours au service d’une réflexion et d’une culture personnelles.

 

Plan du cours

I- Images à lire

I-1. Les degrés de picturalité

I-2. Les différentes modalités d’ekphrasis

I-3. Variations autour de l’ekphrasis

Ekphrasis substitutive d’une image filmique

Ekphrasis substitutive d’une photographie

I-4. Fonctions de l’ekphrasis

La fonction diégétique

La fonction métapicturale

La fonction métatextuelle

La fonction suprapicturale

II- Images à voir 

II-1. Hans Belting et l’image médiale 

II-2. Quand l’image s’invite dans le (para)texte

II-3. D’une image l’autre : pratiques citationnelles de l’image (appropriation, mise en abyme, interpicturalité et intericonicité)

III-Le dépassement de la différence : vers une fusion du texte et de l’image (p. 54-69)

III-1. Les mots indissociables de l’image

Le titre

La signature

III-2. Les mots-images

Pictogramme, logotype et monogramme

Poésie visuelle (logogramme, caligramme, technopaegnion)  

Ni image ni texte : des mots et des lettres  

III-3. Vers une refondation terminologique et conceptuelle du rapport texte/image

Liliane Louvel : « voyure » et » tiers pictural »

Vicente Luis Mora : Pangée, lectospectateur (« lectoespectador »), internexte  (« internexto ») et pagécran (« Pantpágina »)