DOMUNI UNIVERSITAS

Christologie Tome 1, La confession de foi en la divinité de Jésus

Christologie Tome 1, La confession de foi en la divinité de Jésus

IN080    Le terme « christologie » désigne l’étude croyante de la confession de foi chrétienne qui dit de Jésus qu’il est « vrai Dieu et vrai homme ». Si personne aujourd’hui ne remet en cause le fait que Jésus soit un personnage historique, la difficulté est toujours celle de la confession de sa divinité.

Crédits ECTS: 3
Professeur : Patrick Lens O.P.

Présentation

Dix étapes pour une initiation à la Christologie

L’emploi du terme « christologie » est récent. Il désigne l’étude croyante de la confession de foi chrétienne qui dit de Jésus qu’il est « vrai Dieu et vrai homme ». Si personne aujourd’hui ne remet en cause le fait que Jésus soit un personnage historique, la difficulté est toujours celle de la confession de sa divinité. C’est donc sur ce point que porte l’essentiel des débats aujourd’hui.

La démarche suivie dans ce cours n’est pas apologétique. Elle se veut plus sereine et plus objective. Elle prend du recul pour inviter à une réflexion personnelle après avoir retracé le subtil chemin de l’élaboration de la confession de foi et du renouvellement des problématiques avec l’âge moderne.

La première étape consistera à présenter les titres employés dans cette confession de foi unifiée qu’est l’écriture et la réception du Nouveau Testament par la communauté chrétienne du premier siècle de notre ère.

Ensuite viennent plusieurs étapes selon une thématique : vérité de l’humanité de Jésus, vérité de sa divinité, vérité de l’économie de l’incarnation, vérité de l’unité de la personne de Jésus... Les débats paraissent en effet étranges ou arbitraires si on se contente de l’histoire évènementielle où interfèrent le religieux et le politique aussi bien que le culturel et le philosophique. En les replaçant dans une thématique, ils apparaîtront dans leur actualité comme le fondement de nos difficultés de croire intelligemment.

Objectifs :

  • Prendre du recul, sans aucun but apologétique, pour inviter à une réflexion personnelle.
  • Retracer le subtil chemin de l’élaboration de la confession de foi.
  • Présenter le renouvellement des problématiques avec l’âge moderne.
  • Présenter les titres employés dans cette confession de foi unifiée qu’est l’écriture et la réception du Nouveau Testament par la communauté chrétienne du premier siècle de notre ère.
  • Présenter les thématiques suivantes : vérité de l’humanité de Jésus, vérité de sa divinité, vérité de l’économie de l’incarnation, vérité de l’unité de la personne de Jésus...
  • Ne pas se contenter de l’histoire évènementielle où interfèrent le religieux et le politique aussi bien que le culturel et le philosophique, afin que les débats ne paraissent étranges ou arbitraires.
  • Replacer les débats dans une thématique de fond afin qu’ils apparaîtront dans leur actualité comme le fondement de nos difficultés de croire intelligemment.
  • Se confronter aux questions modernes (cours de Christologie n°2).
  • Ouvrir ainsi à des perspectives diverses en les laissant ouvertes, loin de tout souci de synthèse dogmatique ou de simplification catéchétique – les catéchismes sont rédigés dans cet esprit.
  • Suivre vraiment une démarche théologique qui procède par la mise en question et sait prendre le temps pour une réflexion ouverte sur les grandes interrogations de la condition humaine.

 

Acquis pédagogiques :

  • Pouvoir exposer les titres christologiques employés dans cette confession de foi unifiée qu’est l’écriture et la réception du Nouveau Testament par la communauté chrétienne du premier siècle de notre ère.
  • Pouvoir suivre plusieurs thématiques : vérité de l’humanité de Jésus, vérité de sa divinité, vérité de l’économie de l’incarnation, vérité de l’unité de la personne de Jésus, etc.
  • Ne pas se contenter dans ses exposer de l’histoire évènementielle où interfèrent le religieux et le politique aussi bien que le culturel et le philosophique, mais présenter une thématique où les débats apparaîtront dans leur actualité comme le fondement de nos difficultés de croire intelligemment.
  • Pouvoir exposer les questions modernes de la christologie en les laissant ouvertes, sans souci d’apologétique, de synthèse dogmatique et moins encore de simplification catéchétique.

 

Modalités d’évaluation :

  • Deux quizz de synthèse du cours.
  • Un devoir écrit. Les étudiant.e.s sont invités à choisir un sujet parmi une liste imposée, soit une dissertation, soit un extrait de texte à commenter.
  • Un examen en présentiel à la fin du semestre.

 

Bibliographie :

  • BOULARAND Ephrem, L’Hérésie d’Arius et la foi de Nicée, Paris, Letouzey et Ané, 1972.
  • MOINGT Joseph, L’Homme qui venait de Dieu, « Cogitatio Fidei 176 », Paris, édit.du Cerf, 1993.
  • MOINGT Joseph, Dieu qui vient à l’homme : t. I : Du deuil au dévoilement de Dieu, «Cogitatio Fidei 222», Paris édit. du Cerf, 2002, t. II: De l’apparition à la naissance de Dieu, 2 vol. « Cogitatio Fidei 245 et 257 », Paris, édit. du Cerf, 2005 et 2007.
  • SESBOÜE Bernard, Jésus-Christ dans la tradition de l’Eglise. Pour une actualisation de la christologie de Chalcédoine, Paris, Desclée, 2000.
  • SESBOÜE Bernard et Joseph WOLINSKI, Le Dieu du salut, Paris, Desclée, 1994.
 
Ce volume étudie plus particulièrement les étapes 1 à 5. Mais le plan général du cours a été volontairement laissé afin de permettre de visualiser les sujets des étapes 6 à 10.

Les étapes suivantes nous confronteront à des questions modernes ; elles ouvriront sur des perspectives diverses ; elles resteront ouvertes, loin de tout souci de synthèse dogmatique ou de simplification catéchétique – les catéchismes sont rédigés dans cet esprit qui n’est pas celui de la démarche théologique qui procède par la mise en question et sait prendre le temps pour une réflexion ouverte sur les grandes interrogations de la condition humaine.

Plan détaillé des deux volumes

 

Etape 1. La foi des apôtres dans les évangiles

A. Accomplissement
B. Jésus Fils de David
C. Jésus fils d’Abraham, fils d’Adam
D. Jésus Nouvel Elie et Nouveau Moïse
E. Jésus Fils de Dieu
F. Jésus est Seigneur
G. Jésus est le Logos
Conclusion de la première étape : Situation des titres

Etape 2. Jésus le Fils dans le Nouveau Testament

A. L’expérience des apôtres
B. Jésus, le Fils de Dieu
C. Le Père de Jésus-Christ
Conclusion de la deuxième étape

Etape 3. Vérité de l’économie de l’Incarnation

A. La vérité humaine de la chair du Christ
B. Sainteté médiatrice de l’humanité de Jésus-Christ
C. Vérité de l’âme du Christ
D. La confession de foi de Nicée
Conclusion de la troisième étape

Etape 4. L’être du Christ, perspective ontologique

A. La génération humaine du Fils
B. Une seule personne en deux natures
C. La communication des propriétés
Conclusion de la quatrième étape

Etape 5. Anthropologie du Christ

A. La science du Christ
B. La volonté du Christ
D. Théologie médiévale
Conclusion de la cinquième étape

Etape 6. Problématique de la christologie moderne

A. Histoire des religions et théologie romaine
B. Origines de la religion chrétienne
C. Retour à l’étude du texte
Conclusion de la sixième étape

Etape 7. Histoire et dogme

A. La perspective classique
B. Perspective sotériologique
C. Perspective historique
D. La perspective narrative
Conclusion de la septième étape

Etape 8. Philosophia Christi

A. La rencontre de l’incroyance
B. Vie spirituelle et psychanalyse
C. Le Christ et le politique
Conclusion de la huitième étape

Etape 9. Le Christ sauveur universel

A. Le Christ et les religions du monde
B. Le Christ et l’Univers
C. Valeur universelle de la souffrance du Christ
Conclusion de la neuvième étape

Etape 10. Incarnation

A. Le Christ en philosophie
B. Le Christ de Charles Péguy
Conclusion de la dixième étape

Conclusion générale

Bibliographie