DOMUNI UNIVERSITAS

Chrétiens d’Orient, mon amour

20 mars 2019 | resena
Chrétiens d’Orient, mon amour

Recherche: Sous la direction de Marie Thibaut  de Maisières et Simon Najm

Sous la direction de Marie Thibaut  de Maisières et Simon Najm

Aller au livre

Qui, aujourd’hui, dans nos médias généralistes parle encore des Chrétiens d’Orient ? Qui se préoccupe de leur sort ? S’ils ont été un temps au cœur de l’actualité, force est de constater qu’ils ont disparu des ondes radiophoniques, de nos journaux télévisés et des colonnes de bon nombre de journaux. Néanmoins, à l’appel de Marie Thibaut de Maisières, de Simon Najm et des Editions Mardaga, 46 contributeurs et 2 photographes ont répondu favorablement en écrivant une œuvre symphonique. Chaque note est généreusement ajustée à une seule idée : faire sortir les chrétiens d’Orient de l’obscurité en les connaissant, en faisant route avec eux au travers de 271 pages

C’est une œuvre juste et bonne puisque, en se procurant ce livre, chaque lecteur contribue à aider le Comité de Soutien aux Chrétiens d’Orient qui soutient des projets pour que les Chrétiens demeurent en Orient ou pour qu’ils puissent y revenir : dispensaires à Deir El Ahmar au Liban et à Qamishli en Syrie, école primaire à Hassaké, trois mouvements de jeunesses à Alep, un centre d’aide psychologique à Alqosh en Irak, l’orphelinat de Bethléem les Filles de la Charité de saint Vincent-de-Paul, un projet éducatif pour enfants organisé par les Religieuses de Taybeh, les Scouts de Beit Sahour, le tout en Palestine…

Ce livre n’est pas un dictionnaire même s’il présente une suite d’articles alphabétiques proposés par de nombreux spécialistes ou non, orientaux ou occidentaux. Le dénominateur commun entre ces nombreux historiens, religieux, journalistes victimes, politiciens, universitaires ou réfugiés de nationalités différentes est l’amour de l’Orient et de ceux qui y vivent. 2000 ans de présence des chrétiens, ce n’est pas rien !!!

Les images d’Epinal et les lieux communs sont souvent ce que nous connaissons le mieux de l’Orient. Il n’y a pas de romances ici ou d’explications savantes sur le sort des chrétiens. Il n’y a pas plus de projets géopolitiques décortiqués. 102 articles faciles à lire. Le livre est organisé de façon à pouvoir aller où l’on veut sans suivre une lecture continue : le lecteur se promènera ainsi dans l’ancienne Alep d’avant-guerre, savourera l’odeur du célèbre café oriental, profitera de l’ombre des oliviers ou goûtera un taboulé du Levant ; bien différent de celui proposé au Maghreb.

L’Orient chrétien n’est pas uniforme. Celui qui a voyagé sur ces terres a dû rencontrer des Coptes, des Maronites, des Melkites, des Arméniens… Ils n’ont pas tous les mêmes rites ni la même langue, et leurs situations diffèrent que l’on soit à Beyrouth, au Caire, à Bagdad ou à Istanbul. Certains articles informent également sur des thèmes plus académiques tels que : le Traité de Sèvres, les Yézidies, la démographie, la diaspora, sur la situation des Palestiniens, sur la cohabitation entre les religions, donnant également la parole à des victimes de la barbarie sous le joug de Daesh…

Mais qui sont-ils au juste ceux dont on parle et dont on connaît si peu de choses ? Combien sont-ils ? Comment peut-on les aider ? Comment l’aide humanitaire s’organise-t-elle ? Quels sont les moyens efficaces pour les aider ? Au-delà de tout cela, la symbiose est là. Juste symphonie qui entremêle les notes de façon harmoniques, honnêtes et pudiques pour dégager un sentiment d’appartenance commun entre ces amoureux de l’Orient et ceux qui font l’histoire de ces pays et de ces peuples depuis de si longs siècles. Ce livre n’est pas un cri. Il n’est pas un dictionnaire. Il est juste un baiser posé sur le front… un acte d’amour ! Lisez-le ! Vous poserez un acte juste et bon ; et en plus vous ferez un très beau voyage…

 

Patrice Sabater, cm

Barcelone, mars 2109

 

(Ouvrage collectif) sous la direction de Marie Thibaut Maisières et Simon Najm. Chrétiens d'Orient : Mon amour. Editions Mardaga. Paris, nov. 2018. 271 pages. 34,90 €

 

Aller au lien