DOMUNI UNIVERSITAS

L'esprit et le droit

Celui qui le reçoit, me reçoit

Celui qui le reçoit, me reçoit 26 avril 2016

2 commentaires

Pour voir et écouter la méditation sur le site de Résurrexit

Dans la Bible, certaines phrases se suivent mais n’ont pas forcément de lien logique entre elles. Ces textes ne sont pas des récits, ce sont des "paroles de Jésus". A partir d'elles, les évangiles ont été élaborés.

Ici, une phrase m’interpelle : Si quelqu’un reçoit celui que j’envoie, il me reçoit moi-même ; et celui qui me reçoit, reçoit Celui qui m’a envoyé.

On imagine très bien une mère dire : "merci d’avoir accueilli mon fils, en le faisant, c’est moi que vous avez accueillie". Car elle perçoit bien que ce que l’on fait à l’un de ses enfants, c’est à elle qu’on le fait. De même, si quelqu’un fait du mal à l’un de ses enfants, elle en sera blessée. Certaines mères vont s’identifier à ce point à leur enfant qu’elles seront davantage touchés par ce qui advient à leurs enfants qu’à elle-même.

Jésus le dit d’une autre manière, en parlant de sa relation à son père et de sa relation à ses disciples. Ils s’identifient à eux, comme le Père s’identifie à lui. Et cela rejoint bien d’autres paroles de Jésus. "Ce que vous ferez à l’un de ces petits, c’est à moi que vous le ferez".

Ce passage de l’Evangile éclaire d’une manière très originale la vie spirituelle. On conçoit souvent celle-ci comme un état de mise à l’écart, de mise en condition d’une rencontre avec Dieu. On fait "retraite", on va passer quelques jours ou toute une vie, dans un monastère, dans le silence, dans la nature, dans le désert. On jeûne, on veille, on se met à genoux, on coupe son téléphone. Bref, on se « stabilise » dans un état qui favorise la rencontre de l’Eternel. Et Dieu, notre vis-à-vis est prié d’être présent en ce temps et en ce lieu choisi.

Beaucoup de ces retraites sont très reposantes et font du bien mais s’agit-il de la vie spirituelle ? Les "paroles de Jésus" nous présentent une relation à Lui et à Dieu au cœur de la vie et de la mission. Si quelqu’un reçoit mon disciple me reçoit. Celui qui me reçoit, reçoit Celui qui m’a envoyé.


La vie spirituelle est un mouvement d’accueil et d’hospitalité. Cette vie spirituelle est aussi une marche, une itinérance, le risque de la rencontre, celui de ne pas être reçu, éventuellement même celui d’être trahi. Pour le dire autrement, la vie spirituelle est tout, sauf le calme plat ou le repli sur soi.


La vie spirituelle se joue dans la relation à l’autre. Il y a dans l’expérience de l’accueil quelque chose de l’expérience de Dieu, de la vie de Dieu. Et cette expérience est partagée autant par celui qui reçoit, que par celui qui est reçu. Tous deux font l’expérience de la confiance et de la gratuité.

Alors, ne perdons jamais l'occasion d'une vraie rencontre !

 



 



« Le plus récent Le plus ancien »