DOMUNI UNIVERSITAS

(ECTS نظام النقاط (الاعتمادات:
أستاذ:

Séminaire de philosophie

Le besoin de reconnaissance reste un idéal jamais atteint pour l’homme en quête de la paix. Cette difficulté et cette limite ont été perçues par P. Ricoeur. Son ouvrage Parcours de la reconnaissance est construit en grande partie en écho à la Lutte pour la reconnaissance de Axel Honneth. Ricoeur propose le paradigme du don comme parachèvement de la reconnaissance. Pour concevoir ce don de la reconnaissance, P. Ricoeur fait recourt à M. Hénnaf dans son ouvrage, Le don des philosophes. La thèse de P. Ricoeur est qu’on ne peut parvenir à l’expérience pacifique de la
reconnaissance mutuelle que par un geste de don qui n’exige pas d’acte de retour, et qui ne s’expose donc pas au déni. La fonction du don serait ainsi d’instaurer des « états de paix », des « moment d’agapè », dans les luttes sociales, offrant une issue aux conflits engendrés par la prolifération des demandes de reconnaissance. Vu l’intérêt de ce thème, on peut se demander, comment Honneth articule sa théorie de la reconnaissance : que retient-il de Hegel et de G. Herbert Mead et quel est son apport propre ? Comment pense-t-il la dialectique, entre reconnaissance et déni de reconnaissance ? Pourquoi la reconnaissance serait-elle un idéal jamais atteint ? Que pense Ricoeur de la reconnaissance honnethienne : quelle en est la limite ? Comment dépasse-t-il cette limite et que préconise-t-il précisément ? Que retient-il de sa lecture de Hénaff et comment construit-il son propre modèle pour pallier le manque de reconnaissance effective ? Peut-on véritablement espérer aujourd’hui une expérience de reconnaissance sans déni de reconnaissance ?


4 étapes

  • Etape 1, du 4 avril au 17 avril 2016 : L’analyse de la théorie de la reconnaissance chez Honneth
  • Etape 2, du 18 avril au 1er mai 2016 : Hénaff et les différents types de don
  • Etape 3, du 2 mai au 15 mai 2016 : Le don de reconnaissance : Ricoeur
  • Etape 4, du 16 mai au 29 mai 2016 : Pour quelle pacification ? Actualité du sujet
  • Conclusion : le 30 mai décembre 2016.

Bibliographie

CARRE, L., Axel Honneth. Le droit de la renaissance, Paris, 2013
HENAFF, M., Le don des philosophes. Repenser la réciprocité, Paris, 2008
HONNETH, A., La lutte pour la reconnaissance, Paris, 2008
___ La société du mépris. Vers une nouvelle théorie critique, Paris, 2010
___ Un monde de déchirement. Théorie critique, psychanalyse, sociologie, Paris, 2013
LOUTE, A., Paul Ricoeur et Marcel Hénaff : Don, réciprocité et mutualité, dans Theoria
e critica della Regolarione Sociale, vol. 4, 2010, p. 20. (Disponible ici :
http://mimesisedizioni.it/journals/index.php/tcrs/article/view/40/37)
RICOEUR, P., Parcours de la reconnaissance, Paris, 2004

Niveau

Ce séminaire est destiné aux étudiants de Master en Théologie.

Avec accord de la direction des études, des étudiants d’autres niveaux peuvent s’y inscrire.

Le séminaire peut accueillir quelques auditeurs libres intéressés le sujet du séminaire.
Le nombre de places est volontairement limité pour permettre la
bonne qualité pédagogique du séminaire.

Renseignements et inscriptions

Etudiants réguliers de DOMUNI : 

• Via votre page de tutorat de Master. 

• Pas de frais d’inscription.


Auditeurs libres : 

• Renseignements auprès du secrétariat des études : secgen@domuni.eu
• Frais : 200 euros. Chèque à l’ordre de DOMUNI, à envoyer à : DOMUNI, 160 rue d’Esquerchin, 59500 Douai.