DOMUNI UNIVERSITAS

(ECTS نظام النقاط (الاعتمادات:
أستاذ:

 

L’exégèse « universitaire » n’a été acceptée dans l’Eglise catholique que dans la deuxième moitié du siècle précédent. Ce séminaire veut approfondir quelques textes qui interrogent la pratique exégétique : comment s’articule actuellement cette pratique de l’exégèse avec les préoccupations pastorales de l’Eglise qui veut vivre de la parole de Dieu. Elle a exprimé dans ses documents magistériels , notamment Dei Verbum, sur la Révélation dans la Parole de Dieu, au Concile Vatican II, le souci proprement catholique de lire cette Parole en se guidant par une longue tradition de lecture ecclésiale : « (le Saint Concile) se propose de présenter la doctrine authentique sur la révélation divine et sa transmission, pour que (…) le monde entier croie en écoutant, espère en croyant, aime en espérant » (avant-propos).
Le conflit que peut vivre un étudiant, à la découverte que l’exégèse scientifique bouscule beaucoup de ses convictions (« naïves » ?), et la difficulté à s’orienter dans une littérature, de vulgarisation ou autre, très fournie et de qualité inégale, sont-ils inévitables ? Peut-on prétendre faire l’étude de la Parole de la façon la plus objective possible tout en en nourrissant paisiblement sa foi ? En effet, depuis quelques siècles, cette exégèse a choisi aussi des chemins qui l'éloignent de la foi de l'Eglise, et la question reste comment concilier le sérieux d'une démarche scientifique critique avec les requêtes de la foi.

 

Déroulement des étapes

 

1. Les grandes lignes de la problématique

La première étape essaie de faire le point avec la préface d’Ignace de la Potterie à un livre de Paul Toinet sur le lien nécessaire entre théologie et exégèse.


2. Exercice sur les Evangiles de l'Enfance

Travail sur le deux versions de Matthieu et de Luc des Evangiles de l’Enfance qui relatent la naissance de Jésus.


3. Exégèse et Tradition

Beaucoup de livres donnent de bons aperçus des évolutions des lectures de la Bible en Eglise (et quelquefois en dehors de l’Eglise). Si c’est dans un sens catholique, on y trouve souvent une ligne de force dans l’idée d'une cohérence à garder, une unité entre foi et raison, entre ouverture aux sciences littéraires et herméneutiques et respect de la Tradition. Les difficultés de l’exégèse résultent finalement toujours dans la perte de cette cohérence, dans des dissociations indues.

 

 

Modalités pratiques

Prévoir au minimum 7h de travail personnel par étape.

Le séminaire se déroule à distance sur la plate-forme d’enseignement de Domuni (moodle.domuni.eu). Chacun se connecte à son heure, et travaille à son rythme, selon le calendrier défini. Au point de départ de l’étape, le professeur soumet à la lecture, à l’approfondissement et à la recherche de chaque participant des textes de base. Il pose également des questions. L’étudiant est alors invité à préparer une contribution structurée, selon les consignes (environ 4.000 caractères avec les espaces). Les contributions sont postées au maximum à la fin de la première semaine. La seconde semaine est consacrée à l’apprentissage du débat et de la discussion, sous la supervision du professeur. La note finale tient compte de la qualité des 3 contributions obligatoires et de la qualité de présence à la phase de débat et à la discussion.

Niveau

Le séminaire s'adresse aux étudiants de licence de Théologie. Le séminaire peut accueillir quelques auditeurs libres intéressés le sujet du séminaire. Le nombre de places est volontairement limité pour permettre la bonne qualité pédagogique du séminaire.

 

Bruno Callebaut est enseignant chez Domuni Universitas, docteur ès Lettres, détient une maîtrise de Théologie option "Écriture sainte", une licence de philologie et est élève titulaire de l'École biblique et archéologique française de Jérusalem. Il est l'auteur de Histoire et foi dans les Evangiles de l'enfance : un dilemme à dépasser ? publié en 2016.