DOMUNI UNIVERSITAS

(ECTS نظام النقاط (الاعتمادات:
أستاذ:

Titre : La philosophie de la religion et le dialogue des civilisations. Un nouveau moyen au dialogue islamo-chrétien

Présentation

A lire ce cours, on se demande si l’auteur est chrétien ou musulman tant il traite les deux religions à parité.

C’est en fait assez rare, car habituellement, on tire toujours un peu plus parti pour la sienne.
L’analyse qu’il fait sur la crise d’identité au Liban peut aussi s’appliquer à la situation en Europe ou dans d’autres pays d’Occident, bien qu’elle diffère en plusieurs points. Ceux qui y viennent ne sont pas de la même culture que celle du pays d’accueil. Voici donc un excellent cours qui permet de réfléchir et d’agir.

Farid GHAISS, universitaire libanais, cherche à répondre ici aux questions très actuelles portant sur l’articulation entre philosophie et religion et sur la recherche d’un nouveau moyen pour le dialogue islamo-chrétien  : Comment le christianisme et l’islam ont-ils pu mettre la main sur la pensée philosophique au détriment de la confirmation de leur doctrine ? Quel était le rôle du pouvoir politique dans ce domaine ? Voiler la raison et faire taire la philosophie, n’ont-ils pas suscité de chaudes controverses entre les deux religions ? Quelle est l’influence de ces conflits hérités sur la réalité sociale contemporaine  ? Les changements sociaux ne forcent-ils pas la "vérité absolue" dans le christianisme et l’islam à se résigner devant la vérité relative ? Cela met-il en danger l’identité religieuse de chacun d’eux ? La mobilité du dialogue est-elle possible à la lumière d’une doctrine figée ? Que peut offrir l’expérience libanaise au processus du dialogue ? La philosophie de la religion ne permet-elle pas à la doctrine de sortir de sa rigidité ? Quelles sont les possibilités mises à la disposition de la religion pour établir un nouvel ordre éthique mondial dont l’homme du troisième millénaire a vraiment besoin ?

Dans la première partie (étapes 2-3-4) il étudie la la place qu’a occupé philosophie grecque dans la religion chrétienne. Dans la deuxième partie, (étapes 5-6) il examine le rapport de l’islam avec la philosophie. La troisième partie, (étapes 7-8) traite des causes qui poussent chacun à se plier sur soi, à se retirer derrière les barricades de l’entité religieuse, et à craindre pour l’identité et la défendre contre autrui. Enfin, la quatrième partie, (étapes 9-10) se penche sur l’inaptitude du dialogue, entre le christianisme et l’islam, à surmonter les routines doctrinales et les courtoisies politiques, pour produire un système civilisé qui serait un modèle à suivre et des règles applicables dans toute société, répondant aux critères de la mondialisation. C’est ainsi qu’il étudie le possible retour de la philosophie de la religion comme moyen au dialogue inter-religieux.

Les étapes :

1. Introduction

Première partie : La relation entre la philosophie et les deux religions : le christianisme et l’islam

2. Le christianisme et les courants de la philosophie grecque
3. Défense de la doctrine et exclusion de la raison
4. Défense de la doctrine et exclusion de la raison (suite)

Deuxième partie : La relation entre la religion islamique et la philosophie

5. La péninsule arabe, du nord au sud
6. L’Islam et la Philosophie

Troisième étape  : L’importance du dialogue islamo-chrétien à la lumière du troisième millénaire

7. La philosophie et la religion
8. Le dialogue selon les deux religions

Quatrième partie : Le retour de la philosophie de la religion

9. Les conditions et les dificultés du dialogue
10. Pour une collaboration éthique. Conclusion

Bibliographie


Plan détaillé

Etape 1 : Introduction

Première partie : La relation entre la philosophie et les deux religions : le christianisme et l’islam

Etape 2 : Le christianisme et les courants de la philosophie grecque

A. Les parties grecques

B. Le commencement du christianisme
C. Le Christianisme entre le rejet de la philosophie et les essais pour l’assimiler
D. L’apôtre Paul et la philosophie grecque
E. Du Logos philosophique au Logos religieux

Etape 3 : Défense de la doctrine et exclusion de la raison

A. Justin. (... entre 163 et 166 )
B. Tertullien (entre 155 et 160 - vers 230)
C. Athênagoras (deuxième siècle)

D. Clément (150-215)

E. Origène ( vers 185 - entre 253 et 255 )
F. La confirmation de la doctrine religieuse

Etape 4 : Défense de la doctrine et exclusion de la raison (suite)

A. La doctrine en Orient
B. Augustin (354-430)
C. L’entente entre l’église et les autorités politiques
D. La crainte des chrétiens éprouvée à l’égard de la pensée philosophique

E. La doctrine légiférée
F. Présence chrétienne dans la péninsule arabe

Deuxième partie : La relation entre la religion islamique et la philosophie

Etape 5 : La péninsule arabe, du nord au sud

A. Les qualités des arabes
B. Les religions à l’époque préislamique

C. La vie des préislamiques a-t-elle changé avec l’islam ?
D. Une nouvelle discipline
E. La mentalité querelleuse et la crainte de Mahomet

F. Le pouvoir de la tribu
G. Le pouvoir du texte
H. L’éveil intellectuel

Etape 6 : L’Islam et la Philosophie

A. L’influence d’Aristote sur la pensée arabe
B. Al Ghazali et Averroès
C. La religion et la politique
D. Les écoles législatives

E. La doctrine islamique légiférée
F. Systèmes religieux clos
G. L’expérience libanaise

Troisième étape : L’importance du dialogue islamo-chrétien à la lumière du troisième millénaire

Etape 7 : La philosophie et la religion

A. L’identité face à autrui
B. Culture controversée : entre le passé et le présent

C. L’héritage des conflits
D. Les aspects du présent
E. Le Nord et le Sud
F. Le Liban comme modèle

G. Le grand pouvoir de la religion

Etape 8 : Le dialogue selon les deux religions

A. Le dialogue dans l’islam
B. Mahomet le premier interlocuteur

C. Le dialogue dans le christianisme
D. L’attitude du Vatican
E. Conseil œcuménique des églises
F. L’église arabe

G. Exhortation apostolique

Quatrième partie : Le retour de la philosophie de la religion

Etape 9 : Les conditions et les difficultés du dialogue

La stérilité d’un dialogue dogmatique

Etape 10 : Pour une collaboration éthique. Conclusion

A. L’exemple libanais

B. conclusion

Bibliographie

Ont collaboré à ce cours

Auteur : Farid GHAISS
Adaptation : Françoise Dubost