DOMUNI UNIVERSITAS

(ECTS نظام النقاط (الاعتمادات:
أستاذ:

Objectifs du cours

Nous ne nous limitons pas à ce qu’est ou ce que n’est pas la science en fonction de conditions historiques et d’objets ou de méthodes, mais nous cherchons aussi à comprendre ce qu’est une discipline scientifique, sa durée de vie, etc. Dans cet esprit, il s’agit d’analyser le passage de la philosophie de la nature aux sciences, au XVIIe siècle, et d’en tirer toutes les conséquences. Il s’agit aussi d’examiner les différents courants de l’épistémologie du XXe siècle en vue de mieux comprendre les découvertes et applications scientifiques qui nous environnent : elles ne disent jamais tout du réel mais sont relatives à un contexte expérimental et théorique et à des modèles. Au-delà du problème poppérien de la démarcation entre science et non science ou de la notion bachelardienne d’obstacle épistémologique, il s’agit de saisir l’autonomie et le caractère propre de la science expérimentale telle qu’elle s’élabore aujourd’hui ainsi que le caractère contre-intuitif et les obstacles qui parsèment toute démarche véritablement « scientifique » Ce cours s’adresse à de futurs philosophes dont certains peuvent être scientifiques à l’origine. Il est donc attendu des étudiants qu’ils acquièrent le recul critique propre à l’épistémologie en termes de théories et modèles scientifiques ainsi que l’aptitude propre au philosophe des sciences de resituer le discours et les problématiques scientifiques à leur place, et éventuellement de le compléter par un discours philosophique qui puisse donner une autre dimension aux questions envisagées. Remarque : la présentation de certains paragraphes est donnée sous une forme schématique en vue de faciliter la lecture.

Sommaire

- Introduction.

Première partie, De la philosophie de la nature à la physique, une révolution scientifique ?

  1. - I - La philosophie de la nature ou la physique avant Galilée. Aristote et la diversité du réel.
  2. - II - Le réel du philosophe et celui du scientifique après la révolution scientifique du XVIIe siècle.
  3. - III - Bacon et la réforme de l’entendement : épistémologie de la fondation des sciences modernes.
  4. - IV - L’influence des philosophes sur les sciences, le cas Malebranche.
  5. - V - Entretiens sur les Sciences du Père Lamy.
  6. - VI - Science et philosophie à la fin du XVIIIe siècle.

Deuxième partie, L’invention de l’épistémologie au XXe siècle.

  1. - VII - L’homme dans l’espace et le temps : Bergson et Bachelard.
  2. - VIII - Gaston Bachelard et la formation de l’esprit scientifique.
  3. - IX - Bachelard entre science et symbolique, l’imagination de la matière.
  4. - X - Karl Popper, la logique de la découverte scientifique, l’induction, le falsificationnisme.
  5. - XI - Les limites de l’épistémologie poppérienne, Lakatos.
  6. - XII - Kuhn et les révolutions scientifiques.
  7. - XIII - Feyerabend a-t-il un intérêt ?

Troisième partie, Questions actuelles pour épistémologues.

  1. - XIV - Nature et Causalité.
  2. - XV - Un problème actuel : épistémologie et modélisation.
  3. - XVI - Un autre problème contemporain : Réseaux et genèse de la forme, perspectives épistémologiques.

Annexes

Ce cours a été divisé en deux tomes
Le tome 1 reprend la Première Partie
Le tome 2 se composera de la Partie II

Le Tome 3 se compose de la partie III

Plan du Tome 1

Première partie
De la philosophie de la nature à la physique, une révolution scientifique ?

Introduction De l’histoire et de la philosophie des sciences

Étape 1
I – La philosophie de la nature ou la physique avant Galilée. Aristote et la diversité du réel

Étape 2
II - Le réel du philosophe et celui du scientifique après la révolution scientifique du XVIIe siècle.

Étape 3
III – Bacon et la réforme de l’entendement. Epistémologie de la fondation des sciences modernes

Étape 4
IV – L’influence des philosophes sur les sciences, le cas Malebranche

Étape 5
V – Entretiens sur les Sciences du Père Lamy. Philosophie des Sciences et éducation scientifique à l’aube du XVIIIe siècle

Étape 6
VI – Sciences et Philosophie à la fin du XVIIIe siècle