DOMUNI UNIVERSITAS

(ECTS نظام النقاط (الاعتمادات:
أستاذ:

Présentation du cours "De la lutte pour l'existence à la lutte pour la reconnaissance"

La lutte pour l’existence, dans son mode d’effectuation, coïncide avec l’état de nature, c’est-à-dire état originel de l’homme, abstraction faite de la vie politique. Dans cet environnement, chacun lutte pour ses intérêts propres au détriment des intérêts de l’autre. Comme conséquence, on assiste à la guerre de tous contre tous (bellum omnium contra omnes). Telle est la situation de la philosophie sociale durant le temps moderne ; philosophie née au moment où l’on commençait à comprendre la vie en société comme une relation fondée sur la lutte pour l’existence . Machiavel, par exemple, montre que les individus, non moins que les collectivités politiques, s’opposent constamment entre eux dans la défense d’intérêts concurrents, Thomas Hobbes va reprendre et radicaliser ce thème pour en faire le fondement de sa théorie contractuelle de la souveraineté de l’Etat . Cette position sera soutenue, à quelques exceptions près, par tous les contractualistes dont John Locke et Jean-Jacques Rousseau, pour ne citer que ceux-là.

Introduction générale

Problématique
Intérêt du sujet
Méthode du travail
Subdivision du travail

Deuxième étape

A l’origine de la lutte pour l’existence La philosophie sociale moderne
I.0. Introduction
I .1. La doctrine sociale de l’antiquité
I.1.1. La société dans la perspective platonicienne
I.1. 2. La société selon Aristote

Troisième étape

I.2. La doctrine sociale des modernes
I.2.1. Notions sur l’état de nature
I.2.2. Les philosophes du contrat social : T. Hobbes, J. Locke et J-J. Rousseau
I.3. Quelques considérations sur la philosophie sociale antique et moderne
I.3.1. De l’idée politique des anciens et des modernes
I.3.2. De l’ontologie communautarisée
I.3.3. Une ontologie individualisée
I.4. Conclusion

Quatrième étape

L’émergence et le développement de la théorie de reconnaissance
II.0. Introduction
Ii.1. Hegel et la genèse de la théorie de la reconnaissance
II.1.1. De la théorie de l’éthicité à la philosophie de l’esprit
II.1. 2. La dialectique de deux consciences
II.1.3. La lutte pour la reconnaissance

Cinquième étape

II.2. Le développement de la théorie hegelienne de la reconnaissance chez G.H. Mead
II.2.1. La Reconnaissance et la socialisation
II.3. Un développement fragmentaire de la théorie de la reconnaissance hegelienne : Marx, Sorel et Sartre
II.3.1. K. Marx et la conception utilitariste de la reconnaissance
II.3.2. G. Sorel et la lutte juridique
II.3. 3. J.P. Sartre et le problème de la reconnaissance dans le rapport colonisateur-colonisé
II. 3. 4. Marx, Sorel et Sartre : Evaluation globale de la théorie de reconnaissance
I.4. Conclusion

Sixième étape

L’évolution de la théorie de la reconnaissance et la perspective de la résolution des conflits
III.0. Introduction
Iii.1. L’évolution de la théorie de la reconnaissance
III.1.1. La vision honnethienne de la lutte pour la reconnaissance
III.1.2. La structure des relations de la reconnaissance
III.1.2. Le prolongement du problème de la reconnaissance chez Ricoeur

Septième étape

III.2. La perspective pour la résolution des conflits sociaux
III.2.1. Les causes des conflits dans la société
III.2.2. La résolution des conflits par la reconnaissance mutuelle
III.3. Conclusion

Conclusion générale

Bibliographie