DOMUNI UNIVERSITAS

(ECTS نظام النقاط (الاعتمادات:
أستاذ:

Plan de la troisième partie du cours Cinéma et christianisme
Troisième partie : Le cinéma, lieu d'une transformation pascale.

1. « Elle est vivante, la parole de Dieu, énergique et plus tranchante qu’aucun glaive… » (He 4, 12)

Naître à la parole : Miracle en Alabama (The Miracle Worker, Arthur Penn, USA, 1962)
La saine violence de l’humour et de la justice : Le Soleil brille pour tout le monde (The Sun Shines Bright, John Ford, USA, 1953)
Parler pour aimer et créer même dans la violence : Andreï Roublev (Andreï Tarkovski, URSS, 1966-1967)
Retrouver le goût de vivre et la louange : Le Festin de Babette (Babettes Gaestebud, Gabriel Axel, Danemark, 1987)
Visiter une cathédrale et parler fait revisiter sa propre vie : Les Deux témoins, (Michel Farin, Fr., 1984)

2. Renaître de l’amour en couple

Réveil de l’amour : L’Aurore (Sunrise, Friedrich Wilhem Murnau, USA, 1927)
Ni ange, ni diable, mais être humain : La Marquise d’O. (Éric Rohmer, 1976)
L’amour renaît des cendres : Voyage en Italie (Viaggio in Italia, Roberto Rossellini, Italie, 1953-54)

3. Le don du pardon fait renaître.

L’eau vive du pardon : La Source (Jungfrukällan ou La Fontaine de la jeune fille, Ingmar Bergman, Suède, 1960)
Le douloureux enfantement de la paix : La Parole (Ordet, Carl Theodor Dreyer, Danemark, 1954)
Le pardon accueilli, transmis et ressenti : L’Île (Ostrov, Pavel Lounguine, Russie, 2006)
Secret, aveu et réconciliation : La Loi du silence (I Confess, Alfred Hitchcock, USA, 1953)

4. « Renoncer à soi-même et prendre sa croix… » (Mc 8, 34)

Se dépouiller pour naître à l’image de Dieu en Jésus-Christ : Perceval le Gallois (Éric Rohmer, Fr. 1979)
La mort de l’image d’un Dieu imaginaire : Les Communiants (Nattvardsgästerna, Ingmar Bergman, Suède, 1963)

5. Le don de la grâce

« Je me suis fait connaître à ceux qui ne me cherchaient pas (Rom 10, 20) »  : Stromboli, terre de Dieu (Stromboli, terra di Dio, Roberto Rossellini, Italie, 1949)
De l’enfermement à la libération : Le Faux coupable (The Wrong Man, Alfred Hitchcock, USA, 1956)

6. Passion et résurrection

« Le côté pile de la face de Dieu » : Le Journal d’un curé de campagne (Robert Bresson, Fr., 1951)
L’amour traverse la mort : Cris et chuchotements (Viskningar och rop, Ingmar Bergman, Suède, 1972)
Un écho de la Passion : Rome, ville ouverte (Roma città aperta, Roberto Rossellini, Italie, 1945)
La vive flamme d’amour : Thérèse (Alain Cavalier, Fr. 1986)
Des hommes libres pour aimer : Des hommes et des dieux (Xavier S, Fr., 2010)
7. La joie de vivre les Béatitudes
Onze fioretti de François d’Assise (Francesco Giullare di Dio, Roberto Rossellini, Italie, 1950)

8. Les représentations de Jésus

Reconstitutions historiques, style reportage
Réinterprétations culturellement situées de l’Évangile
Montages de représentations artistiques de Jésus
Relectures christiques d’un événement
Interprétations scéniques par des chrétiens d’aujourd’hui lisant l’Évangile
Productions anciennes et récentes des maisons religieuses
Quel est le portrait de Jésus ?

Conclusion de la troisième partie